Toulouse-Castres : comment le lobby pro autoroute a gagné

La liaison entre les deux villes devrait finalement voir le jour. Le lobbying mené durant des années par les pros-autoroute, au premier rang desquels les laboratoires Fabre, a payé. Les propositions alternatives, elles, n'ont jamais vraiment été considérées malgré leur consistance.

autoroute
Illustration d’un panneau de signalisation annonçant aux usagers de la route de le début d’un autoroute. / Crédit photo LE PARISIEN OLIVIER BOITET – MAXPPP

Une autoroute reliant Castres à Toulouse qui filerait entre les collines ? Dans la vallée du Girou, cette petite rivière sous-affluent de la Garonne, on en entend parler depuis le milieu des années 1990. Mais depuis le 20 juillet dernier, date de la publication au journal officiel de la déclaration d'utilité publique portant sur « les travaux de création d'une liaison autoroutière à 2×2 voies entre Castres (81) et Verfeil (31) sur une longueur d'environ 54 km », la perspective se précise. Cette nouvelle A69 qui, d'après la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) coûtera près de 470 millions d'euros

Le projet de liaison autoroutière Castres - Toulouse (LACT) consiste en la réalisation d'une 2x2 voies et d'échangeurs entre Castres et l'A68 (qui relie Albi à Toulouse en passant à proximité de Verfeil, dans la Haute-Garonne).
Cette réalisation comporte deux opérations : l'élargissement à 2x2 voies des 8 km qui relient l'entrée de l'A68 à Verfeil où sera créé un échangeur, opération sous maîtrise d'ouvrage d'ASF. Et la création d'une nouvelle autoroute de 54 kilomètres entre Verfeil et Castres, sous maîtrise d'ouvrage de l'Etat mais pour laquelle « il est prévu de recourir à une concession », selon la DREAL Occitanie. Un appel d'offre aura donc lieu où les candidats mentionneront « le montant de la subvention d'équilibre demandée » aux pouvoirs publics. Qui, en attendant l'attribution de la concession, se sont livrés à « une simulation de la subvention ».
Selon ces chiffres estimés par le ministère des transports, le coût de l'ensemble de l'ouvrage serait de 468,3 millions . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Emmanuel Riondé