Aude : cachez cette pollution à l’arsenic que je ne saurais voir…

Suite aux inondations meurtrières qui ont frappé l'Aude, Mediacités a constaté que des produits toxiques de l’ancien complexe minier de Salsigne se sont diffusés dans la rivière Orbiel. Une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » est à l’étude.

POLLUTION AND FLOODING
Suite aux inondations qui ont frappé le département de l’Aude, un dépôt orangé s’est formé. « En 2013, pas très loin de là, des eaux aux couleurs identiques, qui témoignent de la présence d’oxyde de fer, avaient également émergé. Elles affichaient des doses d’arsenic 450 fois supérieures au seuil de potabilité !» rappelle François Espuche président de l’association environnementale Gratte Papiers.

Le 15 octobre, dans l’Aude, des flots déchaînés ont emporté des vies, arraché des ponts, éventré des routes… En revanche, les 12 millions de tonnes de déchets bourrés d’arsenic, cyanure, plomb, bismuth et autres métaux lourds, stockés dans d’anciens bassins reconvertis en montagnes artificielles, et provenant de l’ancienne mine d’or de Salsigne, auraient été épargnés par la catastrophe. « A ce stade, nous n'avons pas constaté de risques de pollution. Des analyses sont en cours », jure Laurent Denis, responsable de l'unité interdépartementale Aude-Pyrénées Orientales à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) d’Occitanie, vers laquelle nous a renvoyé la préfecture. Ce n’est pas le constat fait sur place par Mediacités.

Digue ravagée et marre orangée

Au dessus de Salsigne, en pleine nature, le dépôt de Nartau, haut de 85 mètres, renferme plusieurs dizaines de milliers de tonnes de déchets : zinc, cadmium, cuivre, cobalt et surtout de l’arsenic qui, selon les analyses réalisées en 2007 par le bureau d’études ICF environnement, affiche des concentrations pouvant grimper jusqu’à 100 %. Juste à côté du dépôt, Mediacités a trouvé des traces blanches suspectes au bord de l’eau, qui pourraient contenir de l'arsenic, à un endroit où la barrière qui séparait le dépôt de Nartau du ruisseau a été en partie arrachée par la crue.

En dessous de Salsigne, en contrebas de la départementale 101, le bassin d’infiltration de . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Eric Dourel (Texte) et Frédéric Scheiber (Photos)