De sa couleur vert-de-gris, usée par l’action du temps, le dôme surplombe la Garonne. Depuis 1758 et le début de sa construction, la Chapelle Saint-Joseph de la Grave s’est érigée en symbole de Toulouse. Le monument est présent sur tout bon panorama touristique de la ville rose. Il symbolise aussi l’attractivité croissante du quartier de Saint-Cyprien. D’ici à 2022, un projet immobilier haut de gamme va voir le jour à l’emplacement d’une partie de l’hôpital de la Grave.

Dans la cour du centre médical, le défilé est constant. Malades, personnel médical et badauds se confondent dans ce lieu chargé d’histoire. Christine Torrent, présidente de l’association Saint Cypr’ Quartier Libre, montre le bâtiment situé face au sud du dôme. « C’est celui-ci qu’ils vont raser pour leur projet immobilier, pointe-t-elle. Maintenant, au lieu de services de santé, il y aura les appartements les plus chers de Toulouse. » Le projet de Kaufman & Broad, le promoteur, s'étend sur 25 000 m2. Au programme : des commerces, une résidence hôtelière et des appartements. Les biens avec vue sur le dôme se sont vendus jusqu’à 1,5 million d’euros le T5, soit environ 12 000 euros le m2. Christine Torrent a, depuis sa naissance, vu la rive gauche de Toulouse changer du tout au tout. Au détour d’une balade, la fille de réfugiés espagnols raconte : « Quand j’étais enfant, Saint-Cyprien était vraiment mal famé, à tel point que je n’osais pas dire d’où je venais. » Avec le projet Kaufman & Broad, c’est une nouvelle étape qui va être franchie dans la mue du quartier. Son quartier.

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h