C’est un magnifique ensemble immobilier qui pourrait jeter ses bases, dès 2021, dans un écrin de verdure de la commune de Fenouillet. 45 logements, au calme, à quelques centaines de mètres du Canal du Midi, et à proximité du centre de cette ville d’un peu plus de 5 000 habitants. Ce beau projet a pourtant attiré l’attention de l’association de lutte contre la corruption Anticor, dont l’antenne haut-garonnaise a déposé un signalement auprès du parquet de Toulouse le 19 janvier. « Nous avons travaillé sur ce dossier pendant plusieurs mois. Les documents que nous avons collectés nous ont convaincu de la nécessité de saisir le parquet de Toulouse », explique le groupe départemental de l'association.

Quels sont les faits ? La mairie de Fenouillet a attribué un permis de construire le 2 mai 2019 à la société AFC Promotion. Active dans le Sud-Ouest, cette entreprise est dirigée par Alexandra François-Cuxac, la présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers de France. À Toulouse, le directeur du développement de l’agence (également chargé de Bordeaux et Biarritz) s’appelle Valérian Broquère. Adjoint aux finances de Fenouillet, il n’est autre que le fils du maire de la commune, Gilles Broquère (LREM). Les deux hommes ont-ils fait des affaires en famille ? « Je ne travaille pas sur le dossier de Fenouillet. Je n'ai jamais réalisé une quelconque opération immobilière sur la commune de Fenouillet. Je m'y refuse », assure Valérian Broquère qui souligne également qu’il n’est pas actionnaire d’AFC Promotion.

Dans . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois