« Cher.e camarade, le Bureau national par délégation du Conseil national a ratifié le soutien à ta candidature pour la ville de Ramonville-Saint-Agne. Amitiés socialistes ». Tels sont les mots d’un courrier du 19 décembre 2020 envoyé par le bureau national du PS à Christophe Lubac. 

Maire sortant de Ramonville-Saint-Agne, un important bastion de la gauche dans la région toulousaine, le successeur de Pierre Cohen en 2008 a pourtant quitté le PS au début 2018, pour rejoindre Génération.s. Comment dès lors expliquer cette investiture qui ne dit pas son nom ? « Nous soutenons par principe tous les maires sortants de gauche, c’est une orientation générale décidée en bureau national du Parti Socialiste », explique Sébastien Vincini, premier secrétaire de la fédération de Haute-Garonne et secrétaire national aux fédérations du Parti Socialiste.

Cette décision vient contredire l’élection, le 10 octobre dernier, par 24 votants sur 24, d’un chef de file socialiste issu de la section ramonvilloise : Jean-Luc Palevody, maire adjoint en charge des Animations Locales, Sportives et Associatives. « Notre projet a démarré en 2018 sur une initiative de la section locale du PS qui était alors réduite à six militants, rappelle ce dernier. Afin de retrouver un espoir à gauche, nous avons porté l’objectif de reconstruire notre section – nous sommes 35 aujourd’hui – mais aussi d’élargir cette dynamique à la société civile et à d’autres sensibilités de gauche, conformément à une motion du congrès du parti en 2018. Une charte qui synthétise notre projet et nos valeurs a été signée par près de 200 personnes. Aujourd’hui, notre liste de 33 colistiers compte une moitié de . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !