1 000 SDF privés d’aide alimentaire par la préfecture à Toulouse

Pendant le confinement, la préfecture a largement sous-estimé le nombre des bénéficiaires de l’aide alimentaire d'urgence dans les squats et bidonvilles avant de rectifier - partiellement - le tir suite aux pressions des associations. Elle a aussi exclu sans explication un collectif citoyen collectant et distribuant de la nourriture.

LA CHAPELLE-19
Des bénévoles préparent des colis alimentaires à La Chapelle. / © Fred Scheiber

La crise sanitaire a de nombreux effets délétères. Perdant leurs petits boulots, des milliers de personnes en grande précarité se sont retrouvées sans moyen de subsistance, provoquant un afflux considérable vers les associations d’aide alimentaire. La Banque Alimentaire a ainsi vu sa distribution de colis augmenter de 70 % pendant cette période.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Frédéric Dessort