En France, l’exposition à l’amiante est la cause de 35 000 décès entre 1965 et 1995, selon un rapport du Sénat de 2005. Et d'ici à 2025, 50 000 à 100 000 nouveaux décès sont attendus. La dangerosité de ce matériau isolant, utilisé notamment dans la construction et interdit en 1997, impose de sévères règles de sécurité et l’information des personnes potentiellement exposées. Des obligations dont le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Toulouse s'est affranchi au fil des ans, pour au moins l’une des structures gérées par ses services.

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois