Amiante : les silences coupables du CCAS de Toulouse

Alors que la présence d'amiante est avérée dans l'ex-Ehpad de Bonnefoy depuis 2015, le CCAS de Toulouse n'a pas respecté la règlementation en la matière et tenu ses agents dans l'ignorance, avant de prendre tardivement des mesures en février.

ehpad bonnefoy BD H GC
L’ex-Ehpad de Bonnefoy / © Gael Cérez

En France, l’exposition à l’amiante est la cause de 35 000 décès entre 1965 et 1995, selon un rapport du Sénat de 2005. Et d'ici à 2025, 50 000 à 100 000 nouveaux décès sont attendus. La dangerosité de ce matériau isolant, utilisé notamment dans la construction et interdit en 1997, impose de sévères règles de sécurité et l’information des personnes potentiellement exposées. Des obligations dont le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Toulouse s'est affranchi au fil des ans, pour au moins l’une des structures gérées par ses services.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Gael Cérez