En France, l’exposition à l’amiante est la cause de 35 000 décès entre 1965 et 1995, selon un rapport du Sénat de 2005. Et d'ici à 2025, 50 000 à 100 000 nouveaux décès sont attendus. La dangerosité de ce matériau isolant, utilisé notamment dans la construction et interdit en 1997, impose de sévères règles de sécurité et l’information des personnes potentiellement exposées. Des obligations dont le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Toulouse s'est affranchi au fil des ans, pour au moins l’une des structures gérées par ses services.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois