Un haut fonctionnaire des impôts de Haute-Garonne suspecté de corruption

Une enquête préliminaire a été ouverte en janvier 2019 pour « corruption, concussion, prise illégale d’intérêts et violation du secret professionnel » à l’encontre d’un haut fonctionnaire départemental des impôts. Proche du milieu de la restauration à Toulouse, il est suspecté d’avoir averti un chef d’entreprise toulousain de l’imminence d’un contrôle fiscal.

RESTAURATEUR IMPOT corruption
Illustration : Jean-Paul Van der Elst.

L’affaire mine la direction départementale des impôts depuis de longs mois. Elle a pris un tour judiciaire en janvier 2019, lorsque le Procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari, a confié à la brigade économique et financière de la police judiciaire de Toulouse le soin de mener une enquête préliminaire sur les agissements d’un fonctionnaire de la Direction régionale des finances publiques de Haute-Garonne. La découverte d’un courriel entre un célèbre restaurateur de l’avenue Alsace-Lorraine, au centre-ville de Toulouse, et ce haut responsable des impôts serait à l’origine de toute la procédure.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Gael Cérez