Haute-Garonne : Les élus du Département accros aux places de matchs gratuites

D'après l’Agence française anticorruption, les 54 conseillers départementaux de Haute-Garonne bénéficient très généreusement des places achetées par la collectivité pour assister aux matchs du TFC ou du Stade toulousain. Le tout, sans véritable contrôle de la collectivité.

STADE TOULOUSAIN bq
Des supporters du Stade Toulousain / © Fred Scheiber

Ballon rond ou ovale, les élus du conseil départemental de Haute-Garonne adorent assister aux rencontres sportives… Surtout quand c’est le contribuable qui paie. Chaque année, le Département de Haute-Garonne passe en effet des marchés avec les clubs phares de la ville rose, comme le Stade toulousain (250 000 euros attribués pour la saison 2019-2020) ou le Toulouse Football club (180 000 euros pour la saison 2019-2020).

Ces marchés prévoient que les clubs affichent le logo du Conseil départemental lors d’événements ou dans leur communication, et qu’ils offrent des places à la collectivité. Ainsi, lors de la saison 2018-2019, 4 781 places ont été achetées par le Département, dont 1 207 surclassées.

Lors de son inspection, l’Agence française anticorruption a tenté de contrôler le système d’attribution de ces places aux élus et aux agents du Département. Une tâche plutôt laborieuse. « Alors que l’équipe de contrôle a demandé à plusieurs reprises toutes les pièces utiles pour justifier les modalités d’utilisation de ces places, seul un tableau de suivi pour les places achetées au Toulouse Football Club a été transmis », déplore l’Afa, dans un rapport confidentiel que Mediacités s’est procuré. À défaut des tableaux de suivi détaillés demandés, l’Afa n’a reçu qu’un tableau de synthèse, dont l’équipe de contrôle indique ne pas avoir « l’assurance qu’il soit fidèle à la réalité ». La confiance règne…

Officiellement, la procédure d’attribution des places est plutôt claire. « Une information est diffusée aux agents, à charge pour les int . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Etienne Merle