Ballon rond ou ovale, les élus du conseil départemental de Haute-Garonne adorent assister aux rencontres sportives… Surtout quand c’est le contribuable qui paie. Chaque année, le Département de Haute-Garonne passe en effet des marchés avec les clubs phares de la ville rose, comme le Stade toulousain (250 000 euros attribués pour la saison 2019-2020) ou le Toulouse Football club (180 000 euros pour la saison 2019-2020).

Ces marchés prévoient que les clubs affichent le logo du Conseil départemental lors d’événements ou dans leur communication, et qu’ils offrent des places à la collectivité. Ainsi, lors de la saison 2018-2019, 4 781 places ont été achetées par le Département, dont 1 207 surclassées.

Lors de son inspection, l’Agence française anticorruption a tenté de contrôler le système d’attribution de ces places aux élus et aux agents du Département. Une tâche plutôt laborieuse. « Alors que l’équipe de contrôle a demandé à plusieurs reprises toutes les pièces utiles pour justifier les modalités d’utilisation de ces places, seul un tableau de suivi pour les places achetées au Toulouse Football Club a été transmis », déplore l’Afa, dans un rapport confidentiel que Mediacités s’est procuré. À défaut des tableaux de suivi détaillés demandés, l’Afa n’a reçu qu’un tableau de synthèse, dont l’équipe de contrôle indique ne pas avoir « l’assurance qu’il soit fidèle à la réalité ». La confiance règne…

Officiellement, la procédure d’attribution des places est plutôt claire. « Une information est diffusée aux agents, à charge pour les int . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois