Hautes-Pyrénées : les mauvais comptes d’un drôle de prêtre

Visé par une plainte pour abus de confiance, l'abbé Mercier est soupçonné d'avoir détourné les dons destinés à la rénovation de l’abbaye de Tarasteix. Alors que le procureur de Tarbes a ouvert une enquête préliminaire, Mediacités a eu accès aux plusieurs pièces du dossier concernant ce prêtre en rupture avec l’Église.

Tarasteix 1
L’abbaye de Tarasteix / © Charles Mathieu-Dessay

Un prêtre en rupture de ban avec l’Église catholique a-t-il abusé de la confiance de ces ouailles en détournant leurs dons destinés à la restauration d'une vieille abbaye dans les Hautes-Pyrénées ? C'est ce que pense l'un des donateurs de l'abbaye de Tarasteix, qui a porté plainte l'an dernier contre Jean-Claude Mercier, le président de l’association Notre-Dame de L’Espérance - Abbaye Notre-Dame à Tarasteix. Les éléments paraissaient suffisamment solides pour qu'une enquête préliminaire ait été ouverte par le parquet de Tarbes en février 2020.

Aux donateurs, l’abbé Mercier demandait explicitement de ne pas en remplir l’ordre. L'astuce lui aurait permis de faire encaisser par des tiers des chèques émis par la mère du plaignant, une octogénaire domiciliée en Gironde, alors qu’ils étaient destinés à la restauration de cet ancien couvent carmélite du 19e siècle. D’après nos informations, une herboristerie du nom de Paris Lotus et un certain Théo Cassou, condamné en 2017 à de la prison ferme pour agression et extorsion d’hommes homosexuels, figurent entre autres dans la liste d’une petite dizaine de bénéficiaires des chèques détournés. Dans la même plainte, que Mediacités a pu consulter, le plaignant indique avoir prêté 2 000 euros à l’abbé Mercier. Une somme que l'intéressé ne souhaiterait lui rembourser.
Un signalement de Tracfin
Ce n’est pas la première fois que la justice s’intéresse aux finances de Jean-Claude Mercier. Le 25 mai 2015, Albert Allo, directeur adjoint de Tracfin, le service chargé de la lutte contre la fraude fiscale, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a adressé au procureur de Tarbes une note d’informations au sujet de mouvements suspects sur les comptes du religieux, entraînant à l'époque l . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Charles Mathieu-Dessay