Plus d’un Toulousain sur deux vit dans un désert médical

Selon notre décompte exclusif, la commune de Toulouse compte moins de 600 généralistes en exercice. Une pénurie qui la place largement sous la moyenne nationale. Pire : 58 % des Toulousains vivent même dans un désert médical à l'échelle de leur quartier.

2022-09-deserts-medicaux-toulouse-medecins-generalistes-v4
Il manque 179 médecins généralistes à Toulouse pour atteindre la moyenne nationale. / Illustration : Pierre Leibovici.

Quand on parle de désert médical, on pense souvent à ces petits villages de campagne ou à ces villes moyennes où le nombre de médecins généralistes est en chute libre. Le phénomène n'épargne pourtant pas une grande métropole comme Toulouse.

C’est dans le quartier Saint-Cyprien que François Simon a fixé sa plaque de médecin généraliste en 1984. Près de quarante ans plus tard, le praticien estime que l'endroit est au bord de la catastrophe concernant la prise en charge médicale des habitants : « Dans ce secteur, je pense qu’une dizaine de médecins ont pris leur retraite et n’ont pas été remplacés sur les six à sept dernières années. » Conséquence : à mesure que ses confrères quittent leur poste et que la population toulousaine augmente, sa salle d’attente se remplit. Son secrétariat peut recevoir jusqu’à une dizaine d’appels par semaine de personnes à la recherche d’un nouveau médecin traitant. « Plus le temps passe et plus ma patientèle s’accroît de 10 % à 15 % par an », déplore-t-il, contraint d'augmenter son rythme de travail alors qu’il devrait « lever le pied » à 67 ans.

Ce manque de médecins n’est pas propre au quartier Saint-Cyprien. Selon notre enquête, ce dernier est même parmi les mieux lotis de la Ville rose. Combien la commune compte-t-elle de médecins généralistes et comment sont-ils répartis sur le territoire ? Ni l’Agence régionale de la Santé, ni la mairie n’ont été en mesure de nous le dire. Pour répondre à ces questions, nous avons donc minutieusement répertorié les professionnels établis à Toulouse et dans les communes avoisinantes . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Gael Cérez, Armelle Parion, Marie Hollender et Kylian Prévost et Leopold Salzenstein