Départ d’Arnaud Mounier, bras droit du maire de Toulouse : « C’est une rupture, une éviction »

Présenté comme une décision prise de longue date, le départ surprise du directeur de cabinet découle en réalité d'une énième crise dans l'entourage de Jean-Luc Moudenc. Ces dysfonctionnements, mis à jour par Mediacités dès octobre 2021, ont finalement forcé le maire à sacrifier son plus proche collaborateur.

CONSEIL MUNICIPAL-17 février 2022 F scheiber
Jean-Luc Moudenc, lors du conseil municipal de février 2022, et dans l’ombre à droite, Arnaud Mounier. / Crédit photo Frédéric Scheiber

«Souvenez-vous de ce qu'Arnaud [Mounier] vous a appris et faites-le fructifier. » Voici en substance l'hommage qu'aurait rendu Jean-Luc Moudenc lors du pot de départ de son bras droit, vendredi 30 septembre, au Capitole. Quelques jours plus tôt, le Tout-Toulouse découvrait en effet la reconversion surprise d'Arnaud Mounier dans la... médiation scientifique. Comme l'a relaté La Dépêche du Midi, l'omnipotent directeur de cabinet du maire LR de Toulouse vient en effet d'être nommé directeur général délégué de la Cité de l'Espace.

À 36 ans, voici ce piqué de politique sur les rails pour remplacer à terme Jean-Baptiste Desbois, le très câblé directeur actuel de la Semeccel, la société d'économie mixte (SEM) gérant la Cité de l'Espace pour le compte de la mairie. Le choix en a étonné plus d'un, à commencer par des membres de la majorité municipale. « Jean-Claude Dardelet (adjoint au maire et président du conseil d'administration de la SEM, NDLR) nous a dit qu'un jury avait étudié trois personnes, mais je n'en faisais pas partie », souligne - sous couvert d'anonymat - l'un de ces élus siégeant au sein du conseil d'administration. « Philippe Perrin (ancien astronaute et élu de la majorité en disgrâce, NDLR) était intéressé par le job et l'a fait savoir, mais il n'a pas été approché lors de ce processus de recrutement », indique un autre.

Lundi 26 septembre, c'est avec agacement que les partenaires de la mairie ont découvert la nouvelle. « Nous devions étudier l'opportunité de la création d'un poste de directeur général délégué. Mais Arnaud Mounier nous a été présenté ce jour-là comme le candidat retenu pour le poste et comme le successeur de Jean-Baptiste Desbois. On aurait aimé être concerté. C'est pour cette raison que je me suis abstenu », explique Thierry Cotelle, conseiller régional . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Gael Cérez