Un an après l’abandon de Notre-Dame-des-Landes, l’analyse d’un fiasco

Douze mois jour pour jour après que le gouvernement a renoncé au projet de nouvel aéroport près de Nantes, Maurice Baslé, professeur d'économie à l'université de Rennes 1, revient sur la manière dont les pouvoirs publics ont mené le débat. Et sur les leçons qu’ils doivent tirer de leur échec.

Notre dame des Landes : la ZAD
Manifestation contre la construction de Notre-Dame-des-Landes en 2012 / Photo : Creative Commons – Flickr – Non à NDDL

Le sujet a mis le bocage de Notre-Dame-des-Landes sous le feu des projecteurs pendant près de 10 ans. Stoppé net il y a un an par le gouvernement d'Edouard Philippe, il continue néanmoins de faire débat, tant sur l'avenir des terres de la ZAD que sur le réaménagement de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique. Mais il cache aussi un vrai fiasco politique, où pendant 40 ans, élus locaux et haut-fonctionnaires ont défendu becs et ongles leur projet d'aéroport sans jamais oser remettre les choses à plat. Il y a pourtant des leçons à tirer de cet échec et certains chercheurs travaillent déjà sur la question. Parmi eux, Maurice Baslé, professeur d'économie à l'Université de Rennes 1 et spécialiste de l'évaluation des politiques publiques.        

Mediacités : Lors d'un colloque organisé à Nantes, vous êtes intervenu sur le thème : Evaluation publique d'un grand projet d'intérêt supra-régional, et si c'était à refaire ? Y aura-t-il, selon vous, un avant et un après Notre-Dame-des-Landes dans le portage politique des grands projets d'aménagement ?

Maurice Baslé : Pour le moment, je n'ai pas l'impression qu . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Isabelle Jarjaille