Dans les Hauts-de-France, les mères isolées s’enfoncent dans une « trappe de pauvreté »

Les femmes élevant seules leurs enfants sont plus pauvres dans la région que partout ailleurs en France, d’après une récente étude de l’Insee. Un appauvrissement qui prend racine bien avant la séparation, comme l’explique à Mediacités la sociologue Céline Bessière, co-autrice du Genre du capital.

2022-03-familles-monoparentales-hauts-de-france-pauvrete-meres
Dans les Hauts-de-France, les mères isolées sont bien plus frappées par la pauvreté que les pères dans la même situation. Photo : Marko Milivojevic / Pixnio.

Couples séparés, mères appauvries. Tel est le bilan que l’on peut tirer de l’étude de l’Insee sur les conditions de vie des mères isolées dans les Hauts-de-France, publiée mardi 8 mars. Premier enseignement : en dix ans, le nombre de familles monoparentales avec enfants a bondi de 10 %, pour atteindre 172 000. Elles représentent désormais près d’un quart (23 %) des familles avec enfant mineur dans la région.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Pierre Leibovici