Les trottinettes électriques, ces OVNI des trottoirs
Il est remonté Jean-Yves Sécheresse. Dans la ligne de mire de l’adjoint au maire de Lyon chargé de la Sécurité ? Les trottinettes électriques. Ou plutôt, le flou juridique dans lequel naviguent (jusqu’à 25 km/h) ces nouveaux deux-roues qui ont conquis – envahi, disent les esprits chagrins – les trottoirs de Lyon en quelques mois. « Nul ne sait ce qu’est une trottinette, elle n’est pas définie dans le code de la route, souligne l’élu, interviewé lundi dernier sur Lyonmag.com et Jazz radio. Où doit-elle aller ? Sur le trottoir ? Sur la route ? Sur les pistes cyclables ? Faut-il un casque ?... Cet objet non-identifié commence à poser problème. » Et d’en appeler au gouvernement : « J’espère que la ministre [des Transports, on imagine] sort de temps en temps dans Paris et constate l’ampleur du problème ».

A Lyon, l’américain Lime a été le premier à déployer ses trottinettes en « free floating » (c’est-à-dire qu’on prend et qu’on pose un peu partout) fin septembre 2018. Mais il a depuis été rejoint par deux opérateurs avant l’arrivée imminente d'encore deux autres ! Pour mettre un peu d’ordre dans ce déluge, la ville de . . .

Il vous reste 70% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !