Le Confluent, anciennement et encore largement appelé Nouvelles cliniques nantaises (NCN), occupe régulièrement le haut des classements des meilleures cliniques françaises (4e par exemple selon Le Point, en 2017). Avec près de 250 000 patients qui viennent chaque année en consultation ou en hospitalisation à Rezé, l'établissement est notamment en pointe dans la prise en charge de la douleur ou le traitement du cancer du sein, briguant le titre de « plus grand centre de cancérologie privé de France ».          

 

Vente des murs ou de la clinique ?
En coulisses, pourtant, la réalité est beaucoup moins reluisante pour les quelques 1000 salariés et 200 médecins libéraux qui y travaillent. En témoigne une décision du Tribunal de grande instance (TGI) de Nantes . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 61% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.