Municipales 2020 : Johanna Rolland collecte des idées...
258 jours, 24 ateliers, 48 « animateurs et lanceurs de débats » 400 « contributeurs » et, pour finir, 632 propositions… Lundi 1er juillet au soir, c’est une avalanche de chiffres qui déferlait sur ceux qui assistait à la remise à Johanna Rolland des résultats de son Labo 258, sorte de think-tank participatif à qui la maire de Nantes, candidate à sa réélection, avait confié il y a neuf mois (258 jours…) le soin de plancher sur son futur programme. Une avalanche de chiffres à laquelle nous en ajoutons un : 312, comme le nombre de pages du document “résumant” les travaux du collectif.

Un véritable catalogue, donc, que l’on pourrait qualifier « de La Redoute » pour son côté pavé, ou « à la Prévert » tant il semble difficile de trouver une ligne directrice dans cet amas bigarré d’intentions et d’idées. De celle, très prosaïque, qui veut « faire décorer les poubelles par les habitants » aux abords des établissements scolaires à celle, un peu plus vague, qui recommande de « penser la planification urbaine à une plus grande échelle et à plus long terme », on trouve vraiment de tout au Labo 258.

Bien sûr, les 632 propositions n’ont pas toutes vocation à figurer au programme de la candidate (François Mitterrand, lui-même, s’était contenté d’en proposer 110, en 1981) et Johanna Rolland doit désormais faire le tri. Une tâche apparemment déjà entamée. Dans Presse-Océan, comme dans Ouest-France, la maire de Nantes évoque ainsi cinq de ces idées, les deux listes se recoupant à une exception près. Ce qui fait donc un total de six propositions (un peu moins de 1% du total) ayant – pour le moment - retenu son attention :

  • l’aménagement des cours d’école pour plus d’égalité filles-garçons,
  • la création de bus sant . . .
Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !