Rhône : Morgan Griffond, patron impuissant d’une Macronie morcelée

Référent départemental de La République en marche depuis septembre 2019, ce jeune maire échoue à cautériser les plaies d’un mouvement disloqué. Son investissement, aux élections municipales, auprès du clan Collomb ne facilite pas sa mission.

Griffond
Morgan Griffond a succédé, à la tête d’En Marche Rhône, à Caroline Collomb. Capture d’écran France 3.

Morgan Griffond, 30 ans, est un homme charmant. Qu’il s’agisse de ses détracteurs ou ses administrés, (presque) tout le monde s’accorde à le dire : le référent départemental de La République en marche (LREM) est tout à fait avenant et agréable. Un contraste bienvenu avec la réputation de sa prédécesseure Caroline Collomb, l’épouse du maire de Lyon, dont le style - en plus de son nom - avait provoqué d’intenses crispations parmi les Macronistes locaux [lire dans nos archives le portrait au long cours que nous lui avions consacré en octobre 2018 : « Mal‐aimée, décriée, Caroline Collomb s’incruste dans le paysage lyonnais »].

Le remplaçant, désigné en septembre 2019, offre le

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Blandine Flipo