Saint-Priest : le « commerçant » Gilles Gascon lorgne désormais le costume de député

Facilement réélu en 2020, le maire LR de la cinquième ville du Grand Lyon espère entrer à l’Assemblée nationale en juin prochain. Aussi habile que matois, avec ses opposants comme avec ses anciens alliés, cet ex-vendeur de télévisions peut compter sur un solide ancrage local. Mediacités a passé son parcours au crible.

2022-05-Gilles Gascon-Saint-Priest-Legislatives2022
Maire de Saint-Priest depuis 2014, Gilles Gascon a été investi par Les Républicains dans la 13e circonscription du Rhône pour les élections législatives. Photo : MaxPPP.

Gilles Gascon, héraut de la cause écolo ? L’interrogation peut paraître incongrue. Le maire Les Républicains de Saint-Priest, qui briguera le siège de député de la 13e circonscription du Rhône les 12 et 19 juin prochains, se situe aux antipodes des thèses défendues par les verts dont il brocarde volontiers « le dogmatisme ». Force est pourtant de constater qu’il mène la fronde contre l’élargissement de l’A46 Sud, sur vingt kilomètres entre Ternay et sa commune, dans le secteur de Manissieux.

Ce projet aux allures d’Arlésienne a provoqué une levée de boucliers dans l’Est lyonnais. Dans le rôle du sonneur de tocsin, l’édile san-priot surfe sur le sentiment ancré dans la population d’un « deux poids, deux mesures » en matière d’infrastructures routières – « les nuisances à l’est, l’environnement préservé à l’ouest ». « C’est le même, rigole un élu métropolitain, qui fustigeait récemment la politique anti-voitures des écolos car il avait mis une heure pour venir de Saint-Priest à la rue du Lac [siège du Grand Lyon, dans le 3e arrondissement]. Il monte au créneau sur l’A46 car sa ville est impactée ainsi que les communes de la circonscription qu’il lorgne aux législatives. »  

« Il met en scène son opposition, se sert de ce sujet comme d’une tribune politique et monopolise le micro dans les réunions publiques », abonde la vice-présidente du Grand Lyon Véronique Moreira (EELV), conseillère municipale d’opposition à Saint-Priest, également vent debout contre la version XXL de l’A46 envisagée par l’État. « Nous aurions pu travailler ensemble de manière constructive… », déplore-t-elle. « Sa posture n’est pas seulement électoraliste, modère le socialiste Philippe Rolland, autre opposant municipal. Quand il invoque "la rocade des villages", c’est raccord avec sa vision surannée de Saint-Priest… »

L’A46 Sud, rampe de lancement de la candidature Gascon aux

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 18 minutes

Par Hervé Pupier