Régionales : Hervé Juvin, le joker « écolo localiste » du RN en Pays de la Loire

Le parti d'extrême-droite a choisi de parachuter l’essayiste et député européen pour briguer la présidence d'une région où il fait figure d'illustre inconnu. Mais son profil plus décentralisateur et “vert” que les candidats traditionnels du RN concorde avec la stratégie de dédiabolisation du parti.

Hervé Juvin Meeting élections européennes
Hervé Juvin, candidat RN aux Régionales en Pays de la Loire, lors d’un meeting des élections européennes. / Photo :

«Sur des terres chrétiennes comme les Pays de la Loire, le Rassemblement National a préféré une tête de liste "Nouvelle droite" plutôt qu’un catho-tradi. C’est bien la preuve que l’électorat catho n’intéresse absolument plus le RN ! » Voilà comment un proche des mouvements d’extrême-droite analyse la désignation d’Hervé Juvin comme tête de liste du Rassemblement National pour l’élection régionale en Pays de la Loire. Signe, selon lui, d’un changement de stratégie du parti de Marine Le Pen.

Lors du dernier scrutin, en 2015, c’est le très catholique Pascal Gannat qui avait mené la campagne pour le Front National. Avec un certain succès : 21,5 % des voix au premier tour et 13 élus au final. Mais s'il avait ensuite pris les commandes du groupe à la Région, le divorce avec le parti avait vite été prononcé. En juillet 2017, Pascal Gannat était poussé à la démission de son poste de Président du groupe FN au Conseil Régional des Pays de la Loire au profit du guérandais, Jean Goychman.

Officiellement, il s'agissait d'une démission « pour raisons personnelles ». Dans les couloirs du siège national du RN, on reprochait surtout à l’ancien directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen sa proximité avec... Marion Maréchal-Le Pen. Sa dette de 7 000 euros au parti, restée impayée après les élections législatives, avait fini d’écarter ce représentant de la vieille garde. En 2019, celui-ci préfère alors créer son propre groupe à la Région « Alliance pour les Pays de la Loire, traditions et libertés » en ralliant à sa cause six autres conseillers régionaux RN, doublant ainsi d’une courte tête le groupe RN (6 élus).
Les divisions du RN régional
Son groupe régional ainsi disloqué, le RN n’avait plus d’autre choix que de confier la tête de liste pour ces élections régionales 2021 à un parachut . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Antony Torzec