Présent sur la liste de Carole Delga pour les régionales, Mohamed Hamami (tout à droite sur la photo) a fait campagne pour Jean-Luc Moudenc lors du second tour des élections à Toulouse. / capture écran Facebook

Régionales en Occitanie : ce colistier de Delga qui roulait pour Moudenc

Dans le jargon footballistique, cela s’appelle jouer sur tous les tableaux, coupes et championnat. Mohamed Hamami, président du Football Club Bagatelle, à Toulouse, applique avec succès ce principe du ballon rond au monde de la politique. Il pointe en 14e position sur la liste haut-garonnaise de Carole Delga, la présidente sortante du conseil régional. Rien de plus normal pour cet agent d’accueil du conseil départemental de Haute-Garonne qui figurait l’an dernier à la 31e place sur la liste de la socialiste Nadia Pellefigue, candidate aux municipales à Toulouse.

Le problème est que Mohamed Hamami s’est permis un petit crochet par la droite durant l'entre les deux scrutins des municipales. Le militant a en effet soutenu officieusement la campagne de Jean-Luc Moudenc, le maire Les Républicains de Toulouse. Il participe par exemple à une visite de Jean-Luc Moudenc au club de boxe le Boxoum, à Papus. Mise en ligne le 24 juin sur le compte Facebook officiel de Jean-Luc Moudenc, la photo de famille a été opportunément rognée pour que Mohammed Hamami n'y apparaisse pas.

Screenshot 2021-06-15 at 16-27-48 (17) Facebook

photo_non_censureeLa version non censurée du cliché le montre pourtant, en tee-shirt bleu, juste à côté de l'adjoint au maire Djillali Lahiani et à quelques mètres de Jean-Luc Moudenc, Laurence Arribagé et Bertrand Serp. La militante pro-abstentionniste Zohra Slimane figure aussi sur cette photo (tout à gauche), où l'on aperçoit également Abdul Djouhri (au milieu), ex-colistier de Nadia Pellefigue et figure associative bien connue des lecteurs de Mediacités.

Interrogé sur sa présence lors de cette visite du maire sortant alors que le scrutin s’annonçait serré, Mohamed Hamami nie en bloc tout retournement de chemise. « C’était une réunion d’associations et pas une visite politique. Vous faites erreur. J’ai toujours été un homme de gauche », rétorque-t-il, tout en affirmant ne pas savoir pourquoi la photo a été tronquée.

Un autre élément met en doute la version de Mohamed Hamami. De visite dans un salon de coiffure, route de Seysses, le samedi 27 juin 2020, alors que la campagne électorale est officiellement terminée, Jean-Luc Moudenc apparaît entouré de certains de la même équipe. Dans une vidéo que Mediacités a pu se procurer, on reconnaît la silhouette du président du Football Club Bagatelle (en tee-shirt blanc) sortant du commerce devant Zohra Slimane. Sur le trottoir, on aperçoit l’ex-colistier de Nadia Pellefigue Abdul Djouhri (en chemise rayée), aux côtés de Bertrand Serp, conseiller municipal en charge du logement social et du maire sortant (en chemise bleue), s'éloignant dans la rue.

Interrogée sur ces informations, la vice-présidente de Région Nadia Pellefigue, 5e sur la liste de Carole Delga, assure « ne pas être au courant », tout en soutenant son compagnon de liste. « Je suis quelqu’un de conviction et j’aime que les gens autour de moi en aient aussi. Si Mohamed Hamami est en adéquation avec les valeurs de Carole Delga, c’est pour moi l’essentiel et j’ai l’impression que c’est le cas », affirme-t-elle.

Pour la rédaction de cet article, Mediacités a contacté Mohamed Hamami afin de disposer de son éclairage sur cette campagne officieuse du second tour des élections municipales. Trois jours après notre appel, Zohra Slimane, qui se présente comme la compagne Mohamed Hamami et milite aujourd'hui pour la réélection de Carole Delga, a posté sur son compte Facebook un message accusant Mediacités d’être « le premier journal des ultra fachos » (sic), afin de disqualifier par avance nos informations. Un message, supprimé depuis lors, qui montre la fébrilité de cette ancienne partisane de Jean-Luc Moudenc.

Précédemment dans l'Oeil

Irrégularités en série au « Toulouse Métro »

Plusieurs dirigeants du club mettent en cause le président du club et dénoncent plusieurs irrégularités.

Radicalisation dans le sport : la mairie dans le flou

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a présenté un plan de lutte contre un phénomène difficile à évaluer.