L’ex-députée Élisabeth Toutut-Picard s’accroche à la présidence du Groupe santé environnement

Elisabeth Toutut-Picard-Photo 2 MaxPPP(3)
La députée (LREM) Elisabeth Toutut-Picard, à l’Assemblée nationale, le 12 mars 2019 / Photo : MaxPPP

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Pauline Chambost

Nommée présidente du groupe santé environnement en 2018, en tant que parlementaire par les ministres de la Santé et de l’Environnement, l’ex-députée LREM Élisabeth Toutut-Picard tente de conserver son poste malgré sa défaite en juin dans la 7e circonscription de Haute-Garonne.

L’ancienne directrice de l’hôpital des enfants du CHU de Toulouse plaide actuellement sa cause auprès du ministère de l’Environnement. On l’a vue notamment, le 16 septembre dernier, assister à un colloque sur le développement durable organisé à l’Assemblée nationale entre autres pour réseauter auprès de Christophe Béchu, le ministre de l’Environnement.

Sa demande a-t-elle une chance d’aboutir ? « Des arbitrages sont en cours pour définir la nouvelle présidence dans le cadre du nouveau contexte parlementaire », botte en touche le ministère de l’Environnement.

https://www.mediacites.fr/decryptage/toulouse/2022/05/16/les-velleites-ecologiques-contrariees-delisabeth-toutut-picard/

Sorte de comité de pilotage composé de 135 personnes, le GSE participe à l’élaboration des Plans nationaux santé environnement et à leur suivi. L’instance n’ayant ni existence juridique ni règlement, rien n'empêche Élisabeth Toutut-Picard d’être maintenue en fonction. Rien, hormis la tradition d’usage. Depuis sa création en 2009, la présidence du GSE a toujours été confiée bénévolement à un parlementaire. C’est d'ailleurs à ce titre qu’ Élisabeth Toutut-Picard a succédé à l’ancien député toulousain Gérard Bapt.

L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) recommande d’entériner cette tradition. Dans un rapport de 2018

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment