Villeurbanne : l’ancien emploi du maire Cédric Van Styvendael fait tiquer les magistrats financiers

Dans un rapport, la Chambre régionale des comptes laisse entendre, sans pointer aucune illégalité, que l'emploi de directeur du groupement « La Ville autrement » occupé pendant un an par le futur maire avant son élection, aurait été taillé sur mesure pour satisfaire ses ambitions politiques. Cédric Van Styvendael s’en défend auprès de Mediacités.

202211-Cedric Van Styvendael-CRC-2
Le maire de Villeurbanne Cédric Van Styvendael. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Cédric Van Styvendael a-t-il bénéficié d’un poste cousu main, rémunération à la clef, pour pouvoir mener sa campagne électorale victorieuse vers la mairie de Villeurbanne ? Si les magistrats financiers ne l’écrivent pas et ne relèvent aucun fait illégal, c’est bien l’impression qui se dégage de la lecture du rapport de la Chambre régionale des comptes sur le groupement d’intérêt économique (GIE) « La Ville autrement », publié ce mercredi. Dans le détail, l’affaire semble plus nuancée.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Mathieu Périsse