Devant la cour d’appel de Lyon une petite dizaine de militantes féministes sont venues soutenir, armées de pancartes, la journaliste lyonnaise qui, depuis trois ans, est victime de cyberharcèlement après la publication sur un site néonazi d’un appel à la « mobilisation » contre elle. Le prévenu Sylvain C., a été

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !