Présidentielle 2022 : À Toulouse, les pudeurs droitières de la Côte pavée

Dans les rues de ce quartier toulousain huppé et conservateur, la campagne présidentielle n'enflamme pas les discussions. Si le vote à droite semble plutôt acquis, les riverains cultivent le secret sur leurs intentions pour le premier tour.

Cote pavée 5 Emmanuel Riondé
A la Côte pavée, « la moindre maison coûte 600 000 euros, alors ce sont peut-être des écolos urbains qui achètent, mais pas des écolos mélenchonistes, hein… », estime Roger, qui habite le quartier depuis 48 ans. / Crédit photo : Emmanuel Riondé

Si vous cherchez une « maison T7 de 202 m2 » à 1 260 000 euros ou une « maison de maître de 600 m2 avec pavillon gardien, piscine, pool house et grand parc autour » à 2 600 000 euros, c'est ici que ça se passe. En revanche, si vous aimez la politique en mode agora populaire ou débat enflammé, passez votre chemin. Surplombant la rive est du canal du midi, la Côte pavée, l'un des quartiers les plus chers de Toulouse, se montre pudique quand il s'agit de parler politique dans la rue. Elle est plus franche du collier dans l'intimité de l'isoloir.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Emmanuel Riondé