Françoise Verchère, co-référente d'Anticor, porte-plainte pour diffamation
Le dossier Notre-Dame-des-Landes n’en finit de coller à la peau de Françoise Verchère, l’ex leader du mouvement opposé à ce projet. Aujourd’hui co-référente de l’association anti-corruption Anticor, l’ancienne maire de Bouguenais semble toujours être une femme à abattre pour les anciens soutiens du projet aéroportuaire, à en croire la récente attaque numérique dont elle a été l’objet.

Le 19 septembre, un compte twitter nommé « Démocratie en marche », créé il y a deux ans, jette une pierre dans le jardin journalistique. Françoise Verchère, dans sa fonction de maire, aurait « bénéficié des services de l’architecte du Piano’cktail » – la salle culturelle de Bouguenais –« pour sa résidence secondaire dans le Larzac ». En lançant « Journalistes, faites votre job ! ».

En quelques heures, cette « information » est retweetée une quinzaine de fois, notamment par le président du COCETA (COllectif des Citoyens Exposés au Trafic Aérien), Joël Sauvaget, fervent partisan du transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique. Prenant au mot ce compte anonyme, nous avons cherché de quoi il retournait. Résultat : cette soit-disant « maison secondaire de Françoise Verchère » est un gite du Larzac en location qui n’appartient pas à la co-référente d’Anticor. Deux jours après sa publication, le tweet incriminé est supprimé par son auteur.

Mais pas question pour Françoise Verchère d’en rester là. Le 1er octobre, elle a porté plainte pour diffamation contre ce compte Twitter, avec une circonstance aggravante. Cette diffamation publique concerne en effet un représentant de l’autorité publique (le tweet s’étant basé sur le statut de maire de Françoise Verchère. L’administrateur(trice) de ce faux compte Twitter risque une amende pouvant atteindre 45 000 euros. A.T.

 

Une étude inédite sur la manière dont les cyclistes nantais voient leur ville
Ils ont créé leur parti politique en juillet et préparent une liste pour les municipales de mars. Le Parti pour un Nantes Cyclable (PUNC) compte désormais une cinquantaine de membres, avec comme porte-parole, un twittos anonyme, Sam, comme le rapporte Presse-Océan. Leurs propositions, bientôt rendues publiques, vont-elles influer . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Ça tombe bien, nous vous offrons un accès libre pendant 24h
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !