« Menace terroriste » : le doyen de la faculté de sport demande de signaler les comportements décalés
Quand le référent radicalisation de l'université Cergy-Pontoise demande au personnel de lui signaler des pratiques banales de musulmans, comme autant de signaux de radicalisation, le doyen de la fac du sport de Toulouse, lui, appelle à surveiller « tout comportement décalé ». Dans un courriel, envoyé le 9 octobre, Jean-Paul Doutreloux, le doyen de la Faculté des sciences du sport et du mouvement de l'université Toulouse III - Paul Sabatier, demande en effet à ses collègues de redoubler de vigilance. « La menace terroriste n'est pas un vain mot, écrit-il dans sa note de service. Dans ce contexte et sans toutefois tomber dans la psychose, je vous invite à signaler systématiquement à Dilchad [un de ses collègues, NDLR] et à moi-même, tout comportement décalé de la part des étudiants.es. » La consigne de surveillance va au-delà puisqu'elle devrait même s'étendre aux « autres personnes dans le cadre de vos créneaux d'enseignements, de votre activité de soutien à la scolarité, du soutien logistique, d'accueil, etc... » Soucieux de ne pas heurter les esprits sensibles, le doyen assure qu'il « ne s'agit pas de faire de la délation », mais « de réaliser de la simple prévention primaire permettant d'alerter les services compétents ». Les 80 enseignants et 2 100 étudiants concernés apprécieront la nuance. Sollicités, ni Jean-Paul Doutreloux, ni Régine André-Obrecht, la présidente de l'université, n'ont souhaité faire . . .

Il vous reste 35% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !