« Quand je suis énervé, je bouillonne » : au centre pour conjoints violents de Lille, la parole pour faire cesser les coups

Il y a deux ans, un centre d'accueil et d'hébergement d'urgence des auteurs de violences conjugales était inauguré à Lille. Suivi social et psychologique, thérapies de groupe…, l’accompagnement y est calibré pour poser les bases d’une prise de conscience. Une solution pour prévenir la récidive ?

CAP
En deux ans, le centre d’accueil et de prévention de Lille a pris en charge 673 auteurs de violences conjugales. 121 d’entre eux ont bénéficié d’un hébergement le temps de leur contrôle judiciaire. Ici, le foyer dans lequel les pensionnaires peuvent se retrouver. Photo : Matthieu Slisse / Mediacités

Des chaises blanches disposées en cercle. Des bras croisés. Des regards fuyants. Un tableau blanc, et la timide lumière d’un début d’après-midi d’automne. Marc*, la quarantaine, cheveux fous, barbe de trois jours et sourire gêné, est le premier à briser la glace. « J’habite au sud de Lille, je suis ouvrier. Pour le reste, on est tous là pour la même raison… Je n’en dis pas plus. »

La raison en question, un placement sous contrôle judiciaire pour des faits présumés de violences conjugales. Depuis deux ans, les conjoints violents dans le périmètre du tribunal judiciaire de Lille bénéficient d’un suivi spécifique par le CAP : le « centre d’accompagnement et de prévention ». C’est dans ce cadre que Marc suit une thérapie de groupe. L’atelier du jour porte sur la gestion des émotions et compte cinq participants, entre 31 et 44 ans. 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Matthieu Slisse