Mixité sociale au collège : la méthode haut‐garonnaise pour améliorer la carte scolaire

En redessinant finement la carte scolaire, le conseil départemental de Haute-Garonne est parvenu à améliorer la mixité sociale au sein de ses collèges publics. Mediacités a analysé dans le détail cette réussite, toutefois limitée par la fuite des élèves vers des établissements privés.

Mixité sociale dans les collèges novembre 2022
Une collégienne dans un établissement toulousain. / Crédit photo Frédéric Scheiber

S’attaquer à la ségrégation sociale au collège nécessite bien plus que de bonnes intentions. Et pour cause, comme nous le décrivons régulièrement sur Mediacités, l’entre-soi est un mal profondément enraciné dans les établissements français : 10 % des collèges concentrent 60 % des élèves d’origine sociale défavorisée. 

Une situation qui ruine toute égalité des chances. « L’effet “établissement ségrégué” a des répercussions considérables sur les résultats des élèves défavorisés » notaient dès 2015 les députés Yves Durand et Rudy Salles dans un rapport consacré à la mixité sociale dans l’éducation nationale. Selon eux, fréquenter un « collège‐ghetto » est « équivalent, en moyenne, à deux ou trois années de retard scolaire ». Mais y a‑t‐il une fatalité à ce que cette ségrégation sociale particulièrement prononcée demeure ? Le cas de la Haute‐Garonne atteste du contraire. 

En prenant à bras le corps l’enjeu de la ségrégation sociale à partir de 2016, le conseil départemental de Haute‐Garonne est parvenu à sensiblement améliorer la mixité sociale au sein de ses collèges publics. Toulouse ne compte en effet que trois collèges dont l’indice de position sociale (IPS) est inférieur à 80, la mesure utilisée par l’éducation nationale pour qualifier un collège de « très défavorisé ». À titre de comparaison, 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Favorite

Par Matthieu Slisse