Dans le centre historique de la Ville rose, difficile de ne pas en croiser. Là, de bon matin, un cadre pressé pédale fort, gilet jaune sur costume. Ici, voilà un père de famille qui amène son petit à l’école, sanglé sur son siège-enfant. Même la Côte Pavée ne résiste plus aux vélos équipés d’assistance électrique. La cité semble avoir ouvert son coeur à la petite reine et converti ses habitants à ce mode de déplacement doux. Un trompe-l’oeil ? Mi-mars, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (Fub) publiait son « Baromètre des villes cyclables ». Et Toulouse se classe en queue de peloton des grandes villes de France, les cyclistes y jugeant le climat vélo « plutôt défavorable ».

La dernière enquête « Ménages Déplacements » publiée en 2013 par le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l’agglomération toulousaine, Tisséo, notait aussi que « le vélo est encore peu utilisé au quotidien », ne représentant à l'époque que 2% des trajets. Quand il faut parcourir entre un et trois kilomètres, deux Toulousains sur trois prennent la voiture, indique le document. Par ailleurs, selon l’Insee et son enquête annuelle de recensement 2015, 7% des actifs toulousains se rendent au travail à vélo : c'est beaucoup moins que Bordeaux, Strasbourg, ou Grenoble, mais un peu plus que Montpellier ou Nantes.
 
!function(e,t,n,s){var i="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName(t)[0],d=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^/{2}/.test(s)&&(s=d+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process();else if(!e.getElementById(n)){var a=e.createElement(t);a.async=1,a.id=n,a.src=s,o.parentNode.insertBefore(a,o)}}(document,"script","infogram-async","https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js");

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.
Avatar de Jean-Christophe Magnenet
Journaliste depuis une douzaine d'années, mon parcours m'a amené à collaborer avec de nombreux titres de la presse française mais aussi internationale. J’ai tout d’abord fait mes armes dans la presse économique à Paris avant de fonder une agence de presse à Nice. Après avoir lancé l’édition Nice-Côte d’Azur du quotidien 20 Minutes, j’ai, comme rédacteur et/ou photographe, collaboré avec l’AFP, Le Monde, Le Parisien Magazine et Le Figaro, ou encore Le Monde, Geo Ado, The New Yorker, The Guardian… Aujourd’hui je suis fier de pouvoir continuer mon parcours en collaborant avec un média indépendant et rigoureux comme Médiacités.