Transports : la Lino sud fait un détour par le tribunal administratif

Quatre associations de défense de l’environnement ont déposé un recours en urgence pour empêcher le début des travaux sur la Lino sud, un tronçon du futur contournement nord ouest de la métropole. Fermement opposées à ce vieux projet routier, elles ambitionnent de le faire annuler définitivement.

vue aérienne
Le site des carrières de Loos-Emmerin. Photo : avis des quatre associations lors de l’enquête publique / F. Bocquet.

Ce qu’il s’est passé
Il est 13 heures ce mercredi 16 février et, devant le tribunal administratif de Lille, on entend à peine les prises de paroles des associations Entrelianes, ASPI (Association pour la suppression des pollutions industrielles), Ecoloos et Nord Nature Environnement. Cela n’empêche pas la trentaine de personnes réunies de tendre l’oreille pour capter quelques bribes, couvertes par le bruit des marteaux piqueurs et par le sifflement du vent.

Ces quatre associations de défense de l’environnement ont battu le rappel une heure avant le début de l’audience qui doit examiner leur nouveau recours en justice. Elles accusent la Métropole européenne de Lille (MEL) et la préfecture du Nord d’avoir sous-évalué l’impact de la Lino sud sur l’environnement et sur les ressources en eau et s’opposent de ce fait au début des travaux.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Brianne Cousin