Quartier la Bourgogne à Tourcoing. / Capture d'écran www.tourcoing.fr

Tourcoing : les trois échecs de la politique de la ville à la Bourgogne

La Cour des comptes a rendu public mercredi 2 novembre un rapport sur les quartiers « Politiques de la ville », résultat d’une enquête de deux ans. Parmi ces 1 514 quartiers, où vivent 5,4 millions de personnes, elle s’est penchée sur huit d’entre eux, dont celui de la Bourgogne à Tourcoing.

Ce quartier limitrophe de la Belgique, qui compte 2 700 logements et plus de 7 000 habitants, cumule depuis longtemps les problèmes au point d'avoir bénéficié d’une rénovation ambitieuse, il y a plus de 20 ans, avant même la création de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Mais, « malgré les espoirs exprimés alors, cet investissement n’a pas suffi à donner au quartier un nouvel élan », estime la Cour des comptes.



Premier constat, l’objectif de mixité sociale est un échec : les habitants qui s’y installent sont souvent plus précaires que ceux déjà en place. A la Bourgogne, bien que les loyers HLM sont très bas, les moins pauvres refusent d’y vivre. Le bailleur social Vilogia l’indique sans ambages dans le rapport : « Bien qu’une attention particulière soit portée sur la recherche de prospects présentant un intérêt pour le quartier, environ 40 % des propositions de logement y sont refusées ». Résultat : « Les attributions ont pour effet de faire évoluer le quartier dans le sens inverse du rééquilibrage souhaité ».

Les magistrats de la Cour se sont également penchés sur les écoles. Malgré les efforts notables de l’Éducation nationale pour améliorer l’attractivité du collège du quartier, son taux d’occupation n'est que . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Métropole de Lille : l’ancien DGS Bruno Cassette nommé sous-préfet à Aix-en-Provence

L'ancien bras droit de Damien Castelain à la Métropole européenne de Lille, a été nommé sous-préfet d’Aix-en-Provence par décret du président de la République en date du 5 janvier 2021.

La liberté d’informer sur les évacuations de camps de migrants s’invite au tribunal de Lille

Le tribunal administratif de Lille a rejeté, mardi 5 janvier, la demande de deux journalistes visant à enjoindre les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais de leur permettre de couvrir l'évacuation des campements de migrants sur le littoral des deux départements.