Le tribunal administratif de Lille a décidé, le 30 avril dernier, d'annuler toutes les opérations ayant abouti au recrutement d'un maître de conférences de Sciences Po Lille en raison du non-respect du principe d'égalité entre les candidats. Cette information, révélée par nos confrères de l'agence AEF Info le 6 mai, est bien connue de nos lecteurs. Elle a été évoquée en juillet dernier à l'occasion d'une longue et minutieuse enquête qui portait sur le vif émoi suscité au sein de l'Institut d'Etudes Politiques (IEP) de Lille suite à la sélection, début 2018, d'un maître de conférence en sociologie financière et fiscale.

Trois des candidats écartés avaient alors estimé que le profil du poste était orienté de tel façon à favoriser un seul candidat - ce qu'on appelle un "poste à moustache" dans le jargon universitaire - et avaient saisi la justice administrative en juillet 2018. La justice vient de leur donner raison.

Les magistrats ont relevé des irrégularités tout au long de la procédure de recrutement. Ils visent notamment un courriel rédigé par Pierre Mathiot, actuel directeur de l'IEP de Lille - mais qui n'était à l'époque que conseiller du directeur - à l'un des membres du comité de sélection lui indiquant qu'un candidat était en « ligne de mire ». Sous-entendu qu'il fallait le favoriser. Ce candidat exerçait déjà au sein de l'établissement et était bien connu de Pierre Mathiot puisque ce dernier avait été son président de jury de thèse. Joint par AEF Info, le directeur de l'IEP de Lille étudie la possibilité de faire appel de cette décision. Il dispose de deux mois pour le décider.