Séance du conseil départemental du Nord. Photo : capture vidéo

Âge, CSP : quel est le profil des conseillers départementaux du Nord ?

Strictement paritaires depuis la réforme de 2015, les élections départementales qui vont se tenir les 20 et 27 juin pèchent pourtant quand il s’agit de présenter des candidats qui ressemblent à leur population…

Plus âgés, plus aisés : le profil sociologique des 82 conseillers départementaux élus dans le Nord montre des divergences majeures avec la population du département. Comme souvent en politique, les « CSP+ » (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, cadres, professions intellectuelles supérieures et professions intermédiaires) monopolisent la représentation. Cette dynamique se fait au détriment des ouvriers, employés et chômeurs, dont la proportion dans la population est bien supérieure à celle que l’on retrouve au conseil départemental.

Les conseillers départementaux sont réputés pour figurer parmi les élus les plus âgés de la République, avec une moyenne de 59 ans à l’échelle de la France. Le Nord n’échappe pas à la règle : le conseil départemental y affiche une moyenne d’âge de 58 ans - largement supérieure, donc, à celle des Français, qui se situe plutôt autour de 41 ans. Les populations plus âgées et aisées se trouvent ainsi surreprésentées par rapport à l’ensemble de la population, dans un conseil départemental où le cumul est la norme.

Le Nord, champion de France du cumul ?

Le mandat de conseiller départemental est très rarement exercé de façon exclusive dans le Nord, avec 91% de « cumulards ». Un chiffre très élevé, mais assez similaire à ce que l’on peut trouver dans d’autres départements de la région. Au conseil départemental du Pas-de-Calais, par exemple, ce sont 89% des conseillers qui partagent leur temps entre deux mandats au moins. En Haute-Garonne, où Mediacités a réalisé le même suivi, la proportion de cumul ne dépasse pas 40%...

La nature des mandats cumulés par les conseillers nordistes se concentre à l’échelon municipal avec 19 conseillers municipaux, 20 maires, 22 adjoints aux maires, auxquels on peut néanmoins ajouter 3 députés et 3 sénateurs. Ce cumul est la plupart du temps assumé par les conseillers, qui avancent souvent l’argument que cette double casquette leur permettrait de mieux cerner les problématiques des maires avec lesquels ils travaillent.

Précédemment dans l'Oeil

Ponctualité : les TGV du nord, mauvais élèves; les TER, cancres absolus

Que ce soit en termes de retards ou d'annulations de trains, les performances des TGV de l'axe Nord sont parmi les plus mauvaises du pays. Quant aux TER des Hauts-de-France, ils figurent au dernier rang de toutes les région françaises.

Hauts-de-France : Un projet de RER à très petite vitesse

La Région a lancé les premières phases d’études pour la mise en place de son « service express métropolitain », qui permettra de doubler la fréquence des TER, notamment entre Lille et le bassin minier. Un vaste chantier qui traîne depuis dix ans et qui devrait être finalisé d’ici… 2040.