Hauts‐de‐France : Un projet de RER à très petite vitesse

Les élus régionaux ont approuvé le financement des premières études pour mettre le service express métropolitain en route. Photo : BB 22385, Wikimedia Commons

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Favorite

Par Brianne Cousin

La Région a lancé les premières phases d’études pour la mise en place de son « service express métropolitain », qui permettra de doubler la fréquence des TER, notamment entre Lille et le bassin minier. Un vaste chantier qui traîne depuis dix ans et qui devrait être finalisé d’ici… 2040.

« La réalisation ne se fera pas d’un coup de baguette magique. » Franck Dhersin, vice‐président de la Région chargé de la mobilité, n’en est pas peu fier. Lors du conseil régional du 18 novembre, il a présenté les avancées du projet de RER connectant, entre autres, Lille au bassin minier. Une satisfaction que ne partage pas toute l’assemblée. « Je vous préviens, je ne suis pas très contente de cette délibération, a tancé Marine Tondelier, conseillère régionale du groupe d’opposition « Pour le Climat, pour l’Emploi », également conseillère municipale d’Hénin Beaumont. Les habitants du bassin minier en ont marre d’être la dernière roue du carrosse. Les solutions vont mettre des années à venir. » L’objet de son courroux ? Le calendrier prévisionnel qui prévoit le doublement du nombre de l’ensemble des dessertes ferroviaires à l’horizon… 2040 !

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement