La plateforme de location Airbnb va reverser 490 000 euros à la Métropole européenne de Lille

Airbnb sauve les meubles. La plateforme de location de logements Airbnb va reverser 490 000 euros à la Métropole européenne de Lille (MEL) au titre de la taxe de séjour perçue entre novembre 2020 et octobre 2021, selon des informations du Parisien.

Cette taxe est collectée automatiquement par Airbnb au moment de la réservation d’un logement dans l’une des 95 communes de la métropole. Elle est ensuite reversée aux offices de tourisme du territoire et à l’agence d’attractivité Hello Lille. En 2020, année où le tourisme a particulièrement pâti de la crise sanitaire, la taxe de séjour perçue par tous les hébergements touristiques (y compris les hôtels) a rapporté 2,7 millions d’euros à la MEL.

Lundi dernier, le directeur d’Airbnb France s’est félicité que « chaque nouveau voyage Airbnb signifie non seulement un revenu supplémentaire pour les hôtes [...], mais aussi de nouvelles ressources fiscales pour les collectivités locales ». Oubliant bien vite que sa société ne consent à collecter la taxe de séjour que depuis 2015, alors que celle-ci existe en France depuis… 1919.

Précédemment dans l'Oeil

L’ancien maire de Faches-Thumesnil, Nicolas Lebas, nommé sous-préfet en Normandie

Des Hauts-de-France… à la Normandie : l’ancien maire (UDI) de Faches-Thumesnil entre 2001 et 2019, Nicolas Lebas, vient d’être nommé sous-préfet des Andelys, dans l'Eure.

La MEL se dote d’un outil de travail pour articuler ses projets entre ses territoires

Comment mettre en place de grands projets dans une métropole qui compte 95 communes ? C’est la question que se sont posée les élus de la Métropole européenne de Lille (MEL). Lors du conseil du 17 décembre 2021, ils ont voté la mise en place de « contrats de projets » pour mieux articuler les ambitions de la métropole à de plus petites échelles.