Livraison à domicile : un sous-traitant de Carrefour rappelé à l’ordre par la justice à Lyon

Après deux mois de fortes pressions, les petites mains de la grande distribution font valoir leurs droits. Lundi 11 mai, le tribunal judiciaire de Lyon a ordonné à l’entreprise Le Coursier de Lyon, membre du groupe Cogepart, de mieux protéger ses livreurs face à l’épidémie de Covid-19, a fait savoir le syndicat Solidaires dans un communiqué. Cette société emploie une cinquantaine de salariés et de travailleurs indépendants, qui préparent et livrent à domicile les commandes des supermarchés Carrefour de la Part-Dieu et de la Confluence.

L’entreprise dispose d’un mois pour mettre en place des mesures de protection et « faire cesser le risque sérieux d’atteinte à l’intégrité physique des travailleurs », faute de quoi une astreinte de 300 euros par jour de retard sera appliquée, détaille l’ordonnance. Elle devra notamment créer un plan de prévention des risques et distribuer des masques et du gel aux salariés.

Le Coursier de Lyon avait été assigné en référé par l’Inspection du travail, qui avait elle-même été saisie par les salariés dans le cadre d’un droit d’alerte pour danger grave et imminent. Lors de deux contrôles, menés les 14 et 15 avril à la Confluence et à la Part-Dieu, les inspecteurs ont constaté des manquements graves de la part de l’entreprise lyonnaise, qui n'avait pas mis suffisamment d’équipements de protection à la disposition de ses livreurs et n’avait pas évalué correctement les risques. Ils notent même que Carrefour a distribué des masques aux livreurs « gracieusement » et « par solidarité », après avoir alerté son sous-traitant à deux reprises.

Les conditions de travail dans le groupe Cogepart et sa filiale lyonnaise ont déjà été pointées par le passé par ses livreurs, lors de mouvements de grèves très durs en 2016 et en 2019. « Carrefour sous-traite, Cogepart maltraite », lançaient des salariés du site de la Part-Dieu il y a un an.  

Mathieu Périsse

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).