Nos villes à l’heure du coronavirus

La rédaction de Mediacités bouleverse sa programmation éditoriale pour analyser l’impact de l’épidémie de Covid-19 dans nos métropoles. Posez-nous vos questions, partagez vos témoignages et découvrez nos enquêtes exclusives.

J'ai une question sur le coronavirus
Vous avez repéré une information douteuse sur le Covid-19 ? Vous avez une interrogation concernant la prise en charge de l’épidémie près de chez vous ? Nous vérifions pour vous.
Poser une question
J'ai un témoignage, une expertise à partager
Vous travaillez avec des personnels médicaux, vous êtes impliqués dans les politiques publiques sanitaires, dans une entreprise ou un établissement scolaire ? Vous souhaitez raconter votre confinement ? Écrivez-nous. Nous publierons vos témoignages et nous nous appuierons sur votre expertise.
Envoyer un témoignage
Notre FAQ sur le coronavirus
Coronavirus : qu’est-ce que c’est ?
C’est une famille de virus à laquelle appartient le Covid-19, apparu pour la première fois en Chine et désormais presque partout dans le monde.

Quels symptômes ?
Les premiers symptômes de la maladie sont la fièvre, une toux sèche ou encore des difficultés respiratoires.

Qui est touché ?
Les personnes âgées et celles souffrant d’antécédents médicaux sont les plus menacées, mais le virus touche petit à petit toutes les tranches d’âge.

Quelles décisions ont été prises par le président de la République ?
Emmanuel Macron a pris la décision d’un confinement quasi-total de la population.

Quelles sont les mesures sanitaires prises par les autorités ?
Les déplacements sont contrôlés et limités au travail, rendez-vous médicaux, ou courses de première nécessité (alimentation, pharmacie…).

Quid des mesures économiques ?
Plusieurs mesures économiques ont été prises par l’exécutif afin de limiter l’impact sur les entreprises et les salariés.

Quels sont les gestes à adopter au quotidien ?
Lavez-vous les mains, évitez tout contact physique et toussez ou éternuez dans votre coude ou un mouchoir à usage unique.

Que faire en cas d’apparition de symptômes ou d’infection ?
Privilégiez l’appel à un médecin traitant avant d’utiliser les numéros d’urgence.

Existe-t-il des médicaments ou un vaccin contre le Covid-19 ?
Il n’existe pour le moment aucun vaccin ou médicament pour se prémunir contre le Covid-19, ou pour le soigner.

Quels sont les numéros utiles ?
Le gouvernement a mis en place un numéro vert 24h/24 et 7j/7 pour toutes vos questions portant sur le virus : 0 800 130 000.

Voir plus

Nos derniers articles sur le coronavirus

Contre le Covid-19, les collectivités financent les chercheurs nantais. Mais pas encore assez

Nantes Chercher vite. Et trouver. En Pays-de-la-Loire comme partout dans le monde des chercheurs planchent sur des remèdes au coronavirus. Et certaines pistes son prometteuses. Pour les aider, les collectivités mettent la main à la poche. Une première pour certaines et un - petit plus - pour des scientifiques qui manquent globalement de moyens.

De la Tunisie à l’Europe de l’Est : sur la piste des masques de Laurent Wauquiez

Lyon Produits par « les entreprises du territoire régional », « lavables 100 fois » : depuis le début de la crise sanitaire, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes a allègrement communiqué sur « les 9 millions de masques » commandés pour les habitants de sa région. Mediacités a passé au crash-test ses annonces.

De la canicule au coronavirus : le grand ratage des certificats de décès électroniques

National Au lendemain de la canicule de 2003, la France se lance dans le chantier de la dématérialisation des certificats de décès pour réagir rapidement en cas d’épidémie. Dix-sept ans plus tard, alors que surgit le coronavirus, un quart seulement des morts sont déclarés électroniquement. Enquête sur une lenteur coupable.

Municipales 2020 : le risque d’un second tour sans débat

National L’expérience du confinement a fait germer un tas d’initiatives mais aussi de nouvelles préoccupations chez les citoyens. Va-t-elle aussi raviver le débat politique local ? C’est le souhait de Nicolas Rio, consultant-chercheur en stratégies territoriales, qui pointe le risque d’expédier trop rapidement cette première élection post-Covid.

Masques nantais (suite) : la colère des producteurs locaux, les marges confortables des intermédiaires

Nantes Dans l’urgence, la ville de Nantes et les autres collectivités régionales se sont tournées vers des intermédiaires pour acheter à l’étranger les masques distribués aux habitants. Une attitude que déplorent les producteurs locaux dont les emplois auraient pu être sauvés. Tout en préservant les finances publiques.

Finances locales : « Les candidats ne pourront pas ignorer la crise »

National Les élus de 2020 disposeront-ils des moyens de leurs ambitions ? Rien n’est moins sûr. Observateur avisé des finances publiques locales, Thomas Rougier détaille les conséquences financières de la crise et en tire les premiers enseignements politiques.

Nos réponses à vos questions sur l’épidémie

Mediacités passe en accès libre l’intégralité des articles répondant à vos questions sur le coronavirus.

D’où viennent les masques distribués par la mairie de Nantes et combien ont-ils coûté ?

Nantes Comme annoncé, la ville de Nantes distribue gratuitement des masques à ses habitants en vue du déconfinement à venir. Sur Veracités, une lectrice nous interroge sur leur provenance et sur le coût que représente cette distribution pour la ville. Voici nos réponses à ses différentes questions.

Johanna Rolland pilote-t-elle Nantes Métropole seule durant le confinement ?

Nantes Nantes Métropole rassemble 24 communes de l'agglomération nantaise et exerce ses compétences sur les transports, les déchets, l'aménagement urbain, les logements... Mais qui pilote cette gigantesque machine durant le confinement ? Réponse à la question posée par Eric sur Veracités.

Les Ehpad sont-ils obligés de faire remonter les chiffres des décès liés au Covid-19 ?

National Depuis le 28 mars, la totalité des Établissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont invités à faire remonter chaque contamination et cas de décès lié au Covid-19. Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé affirmait alors avoir le « souci d’avoir une vision d’ensemble de la mortalité en France », notamment des personnes considérées « à risques » comme les personnes âgées. Pour autant, les Ehpad sont-ils soumis à une obligation légale concernant le partage de ces données jugées nécessaire par les autorités afin de gérer au mieux la crise sanitaire ? Mediacités vous répond.

Nos dernières enquêtes sur le coronavirus

Du Portugal à la mairie en passant par l’Afnor… Sur la piste des masques distribués aux Nantais

Nantes Norme Afnor ou non ? "Grand public" ou carrément "chirurgicaux" ? Lavables 5, 20 ou 50 fois ? Lancées avant le déconfinement dans une course aux masques, la ville et la Métropole de Nantes ont privilégié la rapidité au "fait local" et à la transparence. Un choix qui fait le bonheur de certains fournisseurs et soulève pas mal de questions.

Protection de l’enfance : le confinement fait émerger solutions – et questions – nouvelles

Nantes Crainte d’une explosion des violences, impossibilité d’effectuer certaines visites aux familles… Durant deux mois, la protection de l’enfance a dû faire face à une situation inédite. Mais le confinement a aussi permis de repenser les besoins et d’inventer de nouveaux dispositifs pour protéger les enfants. A l’image de cet internat éphémère ouvert à Nantes.

Masques : les collectivités lyonnaises avec un temps de retard sur le déconfinement

Lyon Tous masqués ! Les villes, le Grand Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes promettent des millions de masques en tissu aux habitants de l’agglomération lyonnaise. Problème : dans la plupart des cas, leur distribution ne commencera pas avant le début du déconfinement.

Aux Hospices civils de Lyon : « Aujourd’hui on nous parle de primes, ça me fait un peu rigoler »

Lyon Depuis le début de l’épidémie, Mediacités recueille des témoignages de personnels hospitaliers en première ligne face au coronavirus. Cette semaine, Frédérique, manipulatrice en radiologie à l’hôpital Edouard Herriot, regrette l’invisibilisation de sa profession - non reconnue comme personnel soignant - dans la lutte contre le virus.

Le coronavirus, révélateur des failles du “manger local” à la nantaise

Nantes Au palmarès de l’autonomie alimentaire, Nantes est parmi les villes championnes en France grâce au territoire agricole dynamique qui l’entoure. Mais s’il y a une leçon à tirer de cette crise, c’est qu’il reste encore beaucoup, beaucoup, de choses à améliorer avant que les circuits courts ne s’imposent pour remplir l’assiette des Nantais…

Covid-19 : cette aide à l’équipement informatique des lycéens que la Région n’aurait pas dû supprimer

Nantes Elle s’appelait OrdiPass... Supprimée en catimini en 2017, cette aide du conseil régional des Pays de la Loire permettait aux lycéens en difficulté d'acheter un ordinateur. Elle fait cruellement défaut en cette période de confinement, alors que la fracture numérique accentue les inégalités éducatives.

A Nantes, justice et justiciables victimes collatérales du coronavirus

Nantes Tribunaux quasiment fermés, audiences renvoyées, visioconférence généralisée mais chaotique… Du tribunal correctionnel à celui de commerce, toutes les juridictions nantaises sont lourdement impactées par le confinement lié à l’épidémie de Covid-19. Chronique au jour le jour d’une justice d’exception.

« En finir avec le monopole d’Etat sur les gestions de crise »

National La crise sanitaire actuelle est aussi politique, estime le spécialiste des risques, Olivier Borraz. Acceptant de tirer les premières leçons de cette gestion de crise pour Mediacités, ce sociologue de Sciences Po Paris jette un regard cru sur les failles du centralisme français et appelle à sortir du mythe de l’État-protecteur.

Collomb, Kimelfeld, Wauquiez : à chacun sa conception de la démocratie en temps de crise

Lyon Autocrate ou démocrate ? Alors que le gouvernement a très fortement renforcé leurs pouvoirs, le maire de Lyon, le président de la Métropole et celui de la région Auvergne-Rhône-Alpes gèrent diversement « la vie de la cité ». Revue de détail.

Coronavirus : les maires et l’État s’écharpent dans la gestion locale de la crise

National Interdiction de cracher, retrait des bancs de l’espace public, barrage à l’entrée des villes... Depuis un mois, d'étranges arrêtés municipaux ont fait leur apparition en ville. Désir de s'imposer de la part de maires alors que le processus électoral n'est pas clos ? Divergences d'appréciation vis-à-vis de l'exécutif jugé défaillant ? Ou acte de résistance politique face au monopole de l’État central dans la gestion de crise ? Décryptage.

Plus de 120 étudiants confinés dans un taudis du Crous de Lyon

Lyon Entre cafards et moisissures, 126 étudiants sont confinés dans leurs chambres de 9 mètres carrés de la résidence Jean-Mermoz, dans le 8e arrondissement de Lyon. Le Crous déclare reloger ceux qui le réclament… sans informer les locataires de cette possibilité.

À l’hôpital Edouard-Herriot, à Lyon : « On n’est pas des héros, on fait seulement notre métier »

Lyon Depuis le début de l’épidémie, Mediacités recueille des témoignages de personnels hospitaliers en première ligne face au coronavirus. Cette semaine, Thierry, aide-soignant à l’hôpital Edouard-Herriot, raconte son angoisse du premier jour, ses patients qui meurent seuls et sa colère…

Sans cantine ni restau U, la débrouille des lillois les plus modestes pour se nourrir

Lille La fermeture des écoles et des facs a entraîné la fin brutale de la restauration scolaire subventionnée. Un coup dur pour des familles démunies ou des étudiants fauchés qui, pour certains, peuvent heureusement compter sur les aides du Crous ou d’associations humanitaires.

Dans les collèges REP+ de Nantes, la mobilisation enseignante contre la fracture numérique

Nantes Difficile de mesurer les effets de l'interruption des cours dans les collèges classés prioritaires, là où le manque d'équipement informatique risquait de s'ajouter aux difficultés sociales et scolaires. Mais au Breil et à Malakoff, l'implication des enseignants a d'ores et déjà permis aux élèves de s'accrocher et aux parents de tisser des liens nouveaux avec l’Éducation nationale.

Covid-19 : l’arrêt du trafic aérien fragilise le réaménagement de Nantes-Atlantique

Nantes En avril dernier l'Autorité environnementale avertissait : les projections de trafic pour l’aéroport de Nantes devraient être revues à la baisse pour tenir compte des enjeux sanitaires et environnementaux. Un an plus tard, l'arrêt de toute activité aérienne suite à l’épidémie pourrait remettre en cause le développement de l'aéroport prévu par l’État.

En Loire-Atlantique, le difficile exercice de la démocratie locale au temps du coronavirus

Nantes Mi-mars, toutes les villes du département ont dû passer en quelques heures de l’affrontement électoral au consensus républicain face au virus. Mais en cas de crise, tout le monde n'exerce pas le pouvoir de la même façon. Des maires qui gèrent seuls à ceux qui associent l'opposition, en passant par ceux qu'animent quelques arrières-pensées, les pratiques démocratiques diffèrent selon les communes.

A Lyon, le secteur du handicap confiné dans l’indifférence

Lyon Depuis un mois, les familles de personnes handicapées et les professionnels du médico-social font face à l'épidémie, sans bruit et presque sans aide extérieure. Si la situation sanitaire semble maîtrisée, les conséquences psychologiques, administratives ou financières du confinement restent très lourdes.

« Nous payons aujourd’hui l’incroyable défaillance industrielle de la France »

National Si la France est « en guerre » contre le coronavirus, qu'attendons-nous pour recouvrer notre autonomie productive ? Notre pays pâtit de sa trop grande dépendance aux importations dans le secteur médical, analyse l'économiste Gabriel Colletis. Il livre un véritable plaidoyer pour la ré-industrialisation.

« Il faut réorienter notre politique de santé publique pour se préparer aux pandémies »

Toulouse Optimisé à l'excès pour les pathologies chroniques, le système hospitalier n'est pas adapté à la gestion des pandémies, selon le sociologue de la santé François Sicot. Face à la réémergence de ce risque sanitaire, il faudrait adopter les dispositifs de biosécurité et de surveillance sanitaire mis en place dans plusieurs pays du Sud-Est asiatique.

A Lyon, l’épidémie atteint un « plateau », fortes tensions sur les stocks de médicaments

Lyon Aux Hospices civils de Lyon, la situation de ce jeudi 9 avril était similaire à celle de la semaine dernière, avec 674 patients hospitalisé, dont 160 en soins critiques.

Vos témoignages

Des récits de confinement, des tranches de vie pour celles et ceux qui travaillent ou encore des conseils de lecture : Mediacités donne la parole aux habitant·e·s de nos métropoles.

Toutes les villes Lille Lyon Nantes Toulouse

Dans notre petit immeuble de 9 locataires, chacun a pris un jour pour les courses de tous : pain, pharmacie, menues courses… Nous ne sortons donc chacun qu’une fois par semaine. La liste se fait par téléphone, on pose les articles devant nos portes et le paiement se fait via nos boîtes aux lettres, aucun contact entre nous donc. On passe deux à trois heures sur nos balcons et c’est super, ça a renoué les liens entre nous tous, vivement les retrouvailles !
Mireille

Depuis le début  du confinement, je démarre à 8 h et j’éteins l’ordinateur à 19 h. J’ai davantage de travail que lorsque je suis à l’école. Dans mon établissement, nous n’avons pas d’espace numérique de travail. Il ne suffit pas de se connecter au Centre national d’enseignement à distance (CNED), il faut personnaliser les devoirs qu’on envoie, tester les exercices. Je communique beaucoup avec l’institutrice qui travaille avec moi pour ma décharge de direction. Pour notre classe de CE1, nous avons eu le temps de préparer quinze jours de travail sur papier, donnés aux enfants avant qu’ils ne partent. Mais il faut les étayer avec des consignes supplémentaires, d’autres activités et des jeux sur les tables de multiplication par exemple, à faire sur Internet. J’organise un rallye lecture avec ma classe. J’envoie tous les jours des e-mails aux parents avec les corrections. Jeudi dernier, nous avons appelé chaque famille et parlé aux enfants, en passant un peu plus de temps avec les élèves en difficulté et ceux qui sont en famille d’accueil. J’ai été émue d’avoir mes élèves au téléphone. Je m’assure que tous mes collègues maintiennent eux aussi le lien avec les familles de leurs élèves.
Au-delà de ma classe, je dois aussi gérer le planning de garde des enfants des personnels soignants accueillis dans mon école. Je vérifie, avec la mairie et la directrice de l’autre école qui accueille, que les mesures barrière sont bien appliquées. Je m’occupe aussi de récupérer les fiches auprès des parents de CM2, pour la continuité avec la 6ème. Et nous discutons beaucoup avec mes collègues pour trouver des idées activités. Cela prend du temps. Nous avons lancé un projet d’arts plastiques en fin de semaine pour que les enfants de toute l’école dessinent une fleur en s’inspirant d’un artiste japonais. Il faut aussi former certains collègues au numérique. Dans l’ensemble, les parents sont très reconnaissants, même si certains sont anxieux. On donne tout ce qu’on peut pour assurer la continuité pédagogique. Mais ce n’est pas vrai que nous étions prêts, contrairement à ce qu’a dit Jean-Michel Blanquer. On aurait pu avoir des directives claires, dès lors que les premières écoles ont fermé dans l’Oise. Rien n’a été anticipé. Je n’ai pas du tout envie que le calendrier scolaire soit revu, vu toute l’énergie que l’on met en ce moment.
Anaëlle, directrice d’une école en Haute-Garonne
Anaëlle, Haute-Garonne

‘Déplacements brefs […] liés à l’activité physique individuelle des personnes […] et aux besoins des animaux de compagnie’. Tel est le dernier motif de dérogation au confinement. Cela me rend perplexe. Qu’en est-il des bébés, des marmots, des jeunes enfants ? Ils sont mentionnés, indirectement, dans la rubrique « motif familial impérieux », pour « garde d’enfant ». J’ai donc le droit de me déplacer pour aller m’occuper de ma petite-fille enfermée dans un appartement, mais pas de la promener dans sa poussette, ni de lui permettre de se dégourdir les jambes ? Arrêtez-moi si je me trompe ! Les parcs et jardins sont fermés, avec les agrès pour bambins. Je suis bien contente pour les chiens, je ne suis pas une sans-coeur, quand même ! Tiens, si vous avez un chien, prêtez-le moi, cela me permettra de sortir ma petite-fille par la même occasion.
Dominique-Anne, Nantes

#VisMaVieDeConfinéADomicile C’est parti pour un confinement général qui va durer 15 jours, un mois, ou plus. Je sens déjà la panique dans ton foyer, dans ta tête. Tu trépignes déjà d’impatience que tout ça soit terminé. Plus de vie sociale, plus de sorties avec les amis, plus d’aller- retours au boulot… Le système te prive de tout ce qui n’est pas vital. Survivre quoi, rien de plus. Tu commences déjà à flipper. Si je chope le truc, est-ce qu’on va me soigner ? Et si j’ai autre chose, est-ce que j’aurai accès aux soins ? C’est vrai, ça peut être flippant. Allez, je vais tenter de te rassurer.
Nous, les handicapés, on vit ça tous les jours de toute l’année depuis toujours. Alors, t’inquiète, on va pouvoir te filer plein de conseils. Et oui, tous les jours, on est enfermé, à domicile ou en foyer, sans pouvoir vivre et profiter de la liberté que toi, tu connais. En gros, je ne vais pas tout te détailler. C’est un peu ce que tu vas vivre à partir de maintenant. Et ouais, désolée pour toi. Alors avec mes copains, on se bat depuis longtemps pour qu’on n’ait plus à vivre tout ça. Et tu sais quoi ? On va passer en correctionnelle pour ça. Plusieurs milliers d’euros d’amende et d’années de prison risquent de nous tomber sur le coin de la gueule simplement parce qu’on a manifesté notre colère.
Mais bon, à tout malheur est bon, le procès est repoussé. Alors on s’est dit, autant être utile avant de finir au trou. Vous pouvez compter sur nous. L’inverse reste à prouver. On vous fait confiance pour la suite, hein ? Vous serez solidaire après la pandémie ? Tous dans la lutte avec nous, pour qu’on puisse enfin jouir des mêmes libertés que vous ? Allez, maintenant, on va essayer de vous faire une vidéo tous les deux ou trois jours pour vous prodiguer de bons conseils, vous parler aussi de tout ce qu’on vit au quotidien, vous enseigner le capacitisme ou validisme. Vous allez découvrir plein de trucs, ça va vous occuper.
Allez, prenez soin de vous, déstressez, tout va bien se passer… peut-être. Moi, perso, je vis dans l’incertitude H24. A force, on s’habitue, hein. Il n’y a rien de bien compliqué. Allez, la bise. Tu veux pas ? Tu t’en souviendras la prochaine fois que, enrhumée, tu taquineras ta voisine du 5ème qui refuse la bise et doit lourdement insister pour te faire comprendre, que, pour elle, c’est un danger de mort avec ses fragilités respiratoires. Allez les amis, à bientôt !
Odile, présidente d’Handi-Social

Moi, j’ai la chance d être proche de la coulée verte de la Chezine à Nantes. Je suis allée marcher un quelques kilomètres au son du chant des oiseaux 🦅. J’ai observé les petites pousses vertes et des arbres en fleurs. Par contre, curieuse impression de voir un danger dans chaque personne croisée ou dans le jogger qui souffle un peu fort ! Quand nous serons sortis de la crise, il y aura de quoi inspirer romanciers et cinéastes !
Dominique, Nantes

Ce matin, avant le debut du confinement obligatoire, j’ai décidé d aller faire quelques courses dans un centre commercial à quelques kilomètres du centre de Saint-Nazaire et proche de l’hôpital. Le personnel avait pris des mesures au propre comme au figuré : on comptait les entrées et chaque mètre était signalisé au sol. Les gens étaient un peu sidérés. Ils respectaient les distances mais on sentait que certains étaient venus pour dévaliser les rayons. Du calme. Un peu d’angoisse. Un employé avec un masque. Les caissières en gants et distance de sécurité exigée.
Drôle d’ambiance… mais moins impressionnante que la visite chez mon nouveau médecin traitant hier, avec des gants, un masque et du désinfectant après mon passage. Je n’avais jamais vécu une situation pareille. Les soignants s’attendent à un pic, surtout après les images d’insouciance vues ce week-end. « Restez chez vous le plus possible. On n’est qu’au début », m’a dit mon médecin.
Florence, Nantes

En face de chez soi à Nantes, la chance de disposer d’une des meilleures boulangeries de la ville : la rue à traverser, avec ou sans attestation de déplacement ?
Franck, Nantes

FERMER 
,
J'ai une question sur le coronavirus
Vous avez repéré une information douteuse sur le Covid-19 ? Vous avez une interrogation concernant la prise en charge de l’épidémie près de chez vous ? Nous vérifions pour vous.
Poser une question
J'ai un témoignage, une expertise à partager
Vous travaillez avec des personnels médicaux, vous êtes impliqués dans les politiques publiques sanitaires, dans une entreprise ou un établissement scolaire ? Vous souhaitez raconter votre confinement ? Écrivez-nous. Nous publierons vos témoignages et nous nous appuierons sur votre expertise.
Envoyer un témoignage


Vous aimeriez lire toutes nos enquêtes collaboratives ?

Faites vivre l’investigation locale, soutenez Mediacités