Lancement de "l'appel" régional des écologistes. A gauche, Bruno Bernard, président du Grand Lyon. Photo : NB/Mediacités.

Régionales 2021 : en Auvergne-Rhône-Alpes, les écologistes ouvrent les hostilités contre Laurent Wauquiez

D’une élection à l’autre… Les municipales et métropolitaines s’étant soldées au début de l’été, place désormais aux régionales ! Ce jeudi 27 août, les écologistes ont ouvert la bataille d’Auvergne-Rhône-Alpes en lançant leur « appel » lors d’une conférence de presse organisée à Lyon, en présence de Bruno Bernard, président EELV de la Métropole. Objectif : rééditer la formule gagnante du scrutin municipal en ouvrant les portes et les fenêtres du parti.

Concrètement ? Sur le modèle de l’appel « Changer Lyon » qui a fait émerger les candidatures de Grégory Doucet et de Bruno Bernard, tout citoyen peut parapher le texte « Pour une région Auvergne Rhône-Alpes résiliente et solidaire ! » mis en ligne par EELV et ses partenaires (Génération.s, Génération Ecologie, Cap21…). Les signataires voteront, le 26 septembre prochain, pour désigner le binôme femme-homme qui conduira les écologistes dans ce scrutin. Dans la foulée, les instances nationales d’EELV trancheront entre les deux candidats, pour aligner autant d’hommes que de femmes au niveau national. « Pour notre région, la volonté est forte pour que ce soit une femme », précise Bruno Bernard. Une façon de corriger le tir alors que les écologistes avaient échoué à présenter un duo paritaire pour la ville de Lyon et le Grand Lyon.
Revoilà Philippe Meirieu
L’appel régional plaide pour « une mobilité décarbonée », l’autonomie alimentaire ou encore, sans surprise, la préservation de l’environnement. Il égratigne au passage le sortant Laurent Wauquiez (LR) qui, selon les écologistes, « aggrave les effets . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Universités : les Stéphanois coulent l’Idex Lyon-Saint-Etienne

Suite à un vote négatif de l’université de Saint-Etienne, le gouvernement interrompt le projet de création d’une méga-université de Lyon.

4800 euros d’indemnités indues à un ancien adjoint : à Brignais, la mairie était prête à faire cadeau du trop-perçu

Dans cette commune à l'ouest de Lyon, Jean-Louis Imbert, adjoint aux Finances jusqu'en juin dernier et, par ailleurs, ex-président de la communauté de communes de la Vallée du Garon, se fait prier pour rembourser des indemnités qu'il n'aurait jamais dû percevoir.