Taxes foncières et d’habitation : où se situe Lyon par rapport aux autres métropoles ?

Le comparatif est niché au cœur d’un rapport de la Chambre régionale des comptes des Pays-de-la-Loire (CRC), consacré à la gestion de Nantes Métropole. Les magistrats financiers ont compilé les taux de la taxe d’habitation pratiqués dans les 21 métropoles de France et leurs villes-centres, ainsi que les taux de la taxe foncière sur le bâti pour l’année 2018. Où se situe Lyon et le Grand Lyon en termes de « pression fiscale ménage », selon le jargon de la CRC ? Au-dessus de la moyenne d’un côté, en-dessous de l’autre.

Commençons par la taxe d’habitation, dont sont exonérés un nombre croissant de ménages depuis 2018. À 29,76% (7,6%  pour la Métropole ; 22,1%  pour la ville), le taux appliqué aux Lyonnais est sensiblement inférieur à la moyenne nationale des métropoles à 32,96%. Et loin des 45,65% endurés par les Lillois.

A l’inverse, la Métropole de Lyon pointe au-dessus de la moyenne - 6e métropole sur 21 - pour la taxe foncière avec un taux à 29,81 (11,6 pour la Métropole ; 18,23 pour la ville). Dans cette catégorie, c’est la métropole de Grenoble qui occupe la première place du classement avec une fiscalité à plus de 38%, due à un taux de 36,7 dans la ville de l’écologiste Éric Piolle.   

Capture d’écran 2020-10-20 à 10.44.30
Extrait rapport CRC Pays-de-la-Loire.

N.B.

Précédemment dans l'Oeil

Transports en commun, GL Events et eau potable au menu du prochain conseil métropolitain du Grand Lyon

Mediacités publie les plus de 130 projets de délibération qui seront soumis au vote des conseillers métropolitains du Grand Lyon le 13 décembre prochain.

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Malgré une forte opposition de la société civile, le général Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour des violations des droits de l'Homme, a été élu jeudi président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.