David Kimelfeld a présidé le Grand Lyon de 2017 à 2020. Photo : J.Le Mest/Mediacités.

La reconversion un peu précipitée de David Kimelfeld

Le « recasage » a alimenté les conversations du petit monde politique lyonnais la semaine dernière : après avoir été infirmier, avoir fondé une société de transport maritime et avoir présidé la Métropole de Lyon de 2017 à 2020, David Kimelfeld se lance dans la com’. L’ex-patron du Grand Lyon a créé son cabinet Kimelfeld Conseil, le 8 octobre dernier, et s’est associé à l’agence de « communication et [d’]influence » Syntagme d’Erick Roux de Bézieux, figure du microcosme et de la droite locale. Sauf que, comme le

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Collège des Battières à Lyon : les élèves ont changé d’établissement, le ministère lance une inspection

Selon nos informations, les deux élèves de la famille qui avait pris à partie un professeur d’histoire-géographie du collège des Battières, dans le 5e arrondissement de Lyon, l'accusant d'avoir tenu des propos islamophobes en cours, ont finalement changé d’établissement.

Université de Lyon : le fiasco aura coûté plus d’un million d’euros en cabinets de consultants

D’après des documents obtenus par le collectif étudiant Idexit, pour son projet avorté de fusion entre les universités de Lyon et Saint-Etienne, l’UDL a dépensé au moins 1,13 million d’euros auprès de deux sociétés de conseils.