L'ancien collège Maurice Scève. / © Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Lyon : à la Croix-Rousse, 200 personnes expulsées du squat Maurice Scève

Après deux ans d’occupation, le plus grand squat de la ville de Lyon n’est plus. Ce mardi 27 octobre, près de 200 migrants, dont quelques dizaines de mineurs, ont été évacués de l’ancien collège Maurice Scève, dans le quartier de la Croix-Rousse, à Lyon. L’opération, fortement encadrée par les forces de l’ordre qui ont investi les lieux dès 6 heures du matin, s’est déroulée dans le calme, comme l'a indiqué sur Twitter la conseillère métropolitaine et municipale Marie-Agnès Cabot. 

L’expulsion était imminente depuis quelques semaines. Une opération de recensement en préparation de l’expulsion avait été menée par la préfecture le 6 octobre, une semaine après que la Métropole a formulé une demande de « concours à la force publique » auprès des services de l’Etat, comme nous l’écrivions.

Pas de remise à la rue

« La Métropole de Lyon s’est engagée dès le mois de juillet (…) à trouver des solutions d’hébergement pour l’ensemble des occupants et ainsi éviter toute remise à la rue », ont précisé les services du Grand Lyon dans un communiqué. « Toutes les personnes présentes ce matin au collège dormiront à l’hôtel dès ce soir », ont également assuré, dans un communiqué commun, les groupe de la majorité (EELV, PS, PCF, Insoumis, Métropole en commun).

« Tout le monde s’accordait sur le fait que l’occupation du collège Maurice Scève devait prendre fin. Encore fallait-il trouver des solutions d’hébergement. Nous l’avons fait en prenant en compte chaque situation singulière. C’est inédit sur notre territoire », s’est aussi félicité Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon chargé de l’Habitat. « Des projets concrets sont en cours d’élaboration pour une nouvelle politique d’hospitalité dans la métropole de Lyon qui a trop longtemps refusé de traiter cette question », a précisé le directeur de Sciences Po Lyon [relire son portrait].

Cette expulsion met fin à deux années de bras de fer entre la Métropole de Lyon et les collectifs de soutien au squat Maurice Scève. D’ici 2022, le géant du BTP Vinci doit construire sur le site une centaine de logements, dont 30 sociaux, ainsi que la Maison de l’enfance et de la jeunesse du quartier de la Croix-Rousse. En septembre 2019, la justice avait validé la demande d’évacuation du Grand Lyon mais avait accordé un délai d’un an aux occupants.

Un nouveau squat ouvert dans le quartier Sans Souci

Au-delà du collège Maurice Scève, cette expulsion met une nouvelle fois en lumière la situation des mineurs non accompagnés, dont l’accueil s’est toutefois amélioré ces dernières années dans l’agglomération [relire notre enquête de 2019 : Grand Lyon : jeunes migrants à l’abri mais pas au bout de leur peine]. La semaine dernière le collectif « Collège sans frontières Maurice Scève » a publié sur sa page Facebook un appel pour rechercher des « hébergeurs volontaires », notamment pour accueillir les mineurs non accompagnés qui arriveront à Lyon dans les prochaines semaines et qui ne pourront plus trouver refuge au squat de la Croix-Rousse.

Dans la métropole de Lyon, où le bal des ouvertures-fermetures de squats est incessant [revoir notre reportage photographique : Migrants, six mois dans les squats du Grand Lyon], plusieurs autres bâtiments restent toujours occupés par des personnes sans toit, migrants ou non, comme celui du cours Lafayette (Lyon 3e) ou celui de la rue Verlaine (Villeurbanne). Ce weekend, des militants pour le droit au logement ont « réquisitionné » un bâtiment vacant propriété du Grand Lyon, au 12, rue Edouard Rocher, dans le quartier de Sans Souci (Lyon 8e).

Mathieu Périsse

Cet article concerne la promesse :
« Résorber totalement les bidonvilles et les campements »
Voir toutes les promesses
Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Lyon Saint-Exupéry : malgré une année 2020 catastrophique, Vinci réclame des millions d’euros de dividendes à l’aéroport

Alors que l’exploitant de « Saint-Ex’ », filiale du groupe de BTP, a enregistré l’an passé plus de 20 millions d’euros de déficit, la maison-mère souhaite encore puiser dans la trésorerie au profit des actionnaires.

Auvergne-Rhône-Alpes : la nouvelle équipe Wauquiez ou la prime aux cumulards

Reconduit à la tête de la région, Laurent Wauquiez a dévoilé, le 2 juillet, les noms de ses 15 nouveaux vice-présidents.