A l'entrée de l'annexe du collège Alain, à Vénissieux. / © Photo : J.Le Mest/Mediacités.

Académie de Lyon : pourquoi les chiffres des élèves contaminés ne sont pas fiables

Peut-on se fier aux chiffres de l’Education nationale ? Chaque vendredi, le ministère et les rectorats publient des statistiques sur le nombre de cas de Covid-19 détectés dans les écoles, collèges et lycées pendant la semaine écoulée. Ce vendredi 13 novembre, l’académie de Lyon (qui regroupe les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ain) recensait 465 élèves positifs sur 638 000 (contre 350 la semaine précédente) et 82 enseignants sur 44 481 (contre 24 le 6 novembre). Des chiffres à la hausse donc, même si la part des élèves contaminés reste très faible (0,07%). Même tendance dans les écoles primaires de Lyon, où, d'après le maire Grégory Doucet, on dénombrait (à la date du 13 novembre) 57 cas de Covid parmi les 38 000 enfants scolarisés, soit trois plus qu'une semaine auparavant.

Ces chiffres sont scrutés comme le lait sur le feu par les responsables politiques, prêts à

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Comment les Émirats arabes unis ont fait d’Euronews la « vitrine de Dubaï »

[Revue de presse] Libération publie une enquête sur « le ton énamouré » qu’emploie la chaîne d’information, basée à Lyon, dès qu’il est question de la principale ville émiratie.

Le groupe Merck va supprimer plus de 50 emplois à Lyon et Meyzieu

Selon les informations de Mediacités, le géant allemand de l'industrie pharmaceutique souhaite supprimer 33 postes au sein de son siège social français dans le 8e arrondissement de Lyon et 21 postes sur son site de Meyzieu.