Piste cyclable, au niveau du pont Morand, sur les quais hauts du Rhône, à Lyon. Photo : NB/Mediacités.

Vélo : le « REV » promis à Vaulx-en-Velin et Saint-Fons… mais pas pour tout de suite

Les cyclistes - en particulier ceux de la première couronne - devront prendre leur mal en patience… Ce vendredi 4 juin, le président de la Métropole de Lyon Bruno Bernard, flanqué de son vice-président « aux mobilités actives » Fabien Bagnon, a convié la presse pour dévoiler les contours de la première ligne du « Réseau express vélo » (« REV »), promesse phare de la campagne des écologistes [voir notre page spéciale sur Radar].

Roulements de tambours : cette « L1 » reliera Vaulx-en-Velin à Saint-Fons, soit 17 kilomètres de pistes sécurisées qui doivent participer à l’objectif poursuivi par la majorité du Grand Lyon de « multiplier par trois, d’ici à 2026, les déplacements en vélo », selon les mots du patron de la collectivité. « Je suis ravie que les questions de mobilités concernent en priorité Vaulx-en-Velin. Cela n’a pas toujours été le cas », s’est félicitée la maire socialiste de la ville, Hélène Geoffroy, pendant la conférence de presse. « En priorité », c’est vite dit…

Car, à y regarder de plus près, elle ne peut pas espérer l’arrivée du « REV » dans sa commune avant 2024, ou plus sûrement 2025. La construction du tronçon nord de « l’autoroute à vélos » se fera au rythme du chantier de la ligne de tramway T9, qui desservira le Mas du Taureau. Celui-ci démarrera « à partir de 2024 », a rappelé Fabien Bagnon. Même (lointaine) échéance pour le tronçon sud de la ligne qui reliera la Halle Tony Garnier à la vallée de la Chimie : sa mise en service est annoncée pour 2024-2025.

De 450 à 320 kilomètres

D’ici là, les coups de pioches se concentreront dans le cœur de l’agglomération, déjà maillé de pistes cyclables. Le Grand Lyon prévoit de mettre aux normes « REV » (élargissement de la double-voies entre 3 et 4 mètres, signalétique aux futures couleurs du réseau, bordures pour séparer les cyclistes des piétons et des voitures) la piste des quais hauts du Rhône à partir d’octobre prochain. Pourquoi aménager en priorité ce secteur ? « Il faut réduire les conflits d’usage de la voirie », justifie Fabien Bagnon. Au niveau du pont Wilson, jusqu’à 16 000 cyclistes (en additionnant le flux des quais hauts avec celui des quais bas) se croisent chaque jour.

Pour le reste du « REV », encore un peu de patience également… Le Grand Lyon rendra public le plan complet du futur réseau en septembre prochain. Il comprendra 320 kilomètres de pistes - soit 130 kilomètres de moins que la promesse électorale de Bruno Bernard qui mentionnait 450 kilomètres. La majorité écologiste s’est engagée à en livrer 250 kilomètres d’ici à la fin du mandat, en 2026, pour un investissement de 100 millions d’euros. À noter que sur ces 250 kilomètres, une centaine sont déjà aménagés (mais pas tous aux standards « REV ») pour les cyclistes.

 

Cet article concerne la promesse :
« Créer un Réseau Express Vélo (REV) de 450 kilomètres »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

Lyon Saint-Exupéry : malgré une année 2020 catastrophique, Vinci réclame des millions d’euros de dividendes à l’aéroport

Alors que l’exploitant de « Saint-Ex’ », filiale du groupe de BTP, a enregistré l’an passé plus de 20 millions d’euros de déficit, la maison-mère souhaite encore puiser dans la trésorerie au profit des actionnaires.

Auvergne-Rhône-Alpes : la nouvelle équipe Wauquiez ou la prime aux cumulards

Reconduit à la tête de la région, Laurent Wauquiez a dévoilé, le 2 juillet, les noms de ses 15 nouveaux vice-présidents.