L'écologiste Fabienne Grébert, le 27 juin 2021. Photo : NB/Mediacités.

Régionales : l’Auvergne-Rhône-Alpes des villes vire au vert, pas celle des champs

Europe Écologie-Les Verts (EELV) reste un parti plébiscité par les citadins… et uniquement par les citadins. C’est un des enseignements du second tour des élections régionales, dimanche 27 juin, en Auvergne-Rhône-Alpes. Alors qu’à l’échelle du territoire Fabienne Grébert recueille 33,65% des voix, loin derrière Laurent Wauquiez (55,17%), la candidate écologiste arrive en tête dans plusieurs grandes villes à commencer par Lyon. Dans la capitale de la région, dirigée par le vert Grégory Doucet depuis l’an dernier, elle devance de 2000 suffrages son adversaire réélu (47,63% contre 45,42%), avec une pointe à 70,9% dans le 1er arrondissement. Seuls les 2e, 5e et 6e arrondissements échappent à la représentante d’EELV.

À Villeurbanne, elle creuse encore davantage l’écart avec 54,52% des voix contre 35,23% pour Laurent Wauquiez. Autres bastions de la gauche, Vaulx-en-Velin et Vénissieux, où l’abstention atteint des records à plus de 80%, la placent aussi en pole position. Mais elle double également le champion des Républicains (de 77 voix) à Oullins, fief du sénateur LR François-Noël Buffet.

Citadelle EELV

Ailleurs dans la région, Fabienne Grébert remporte haut la main le vote grenoblois (62,73%). Depuis l’élection à la mairie du vert Eric Piolle en 2014, la préfecture de l’Isère fait de plus en plus figure de citadelle EELV. Elle termine aussi première à Clermont-Ferrand (46,67%), la ville du socialiste Olivier Bianchi, comme à Bourg-en-Bresse (46,8%) et à Chambéry (50,29%). En revanche, Saint-Etienne (43,6%), Valence (40,38%) et Annecy (41,73 %) - où elle est pourtant conseillère municipale - lui préfèrent Laurent Wauquiez quand bien même elle enregistre, dans ces villes, des scores supérieurs à sa moyenne régionale.

A l’inverse, les listes des écologistes, alliés au second tour avec le PS, le PC et La France insoumise, ont calé en dehors des villes. Dans les départements ruraux auvergnats que sont le Cantal (21,51%), l’Allier (25,45%) ou la Haute-Loire de Laurent Wauquiez (21,15%), Fabienne Grébert enregistre ses plus mauvais résultats. Deux chiffres illustrent la difficulté que rencontrent les verts à convaincre les électeurs non-citadins : à l’échelle de la Métropole de Lyon, la candidate d’EELV a séduit 40,20% des votants contre 28,34% dans le département du « nouveau Rhône ».

En lançant la campagne des régionales en août 2020, dans la foulée de ses succès municipaux (Lyon, Annecy, Grenoble), le parti écologiste faisait de la conquête des territoires ruraux un des enjeux du scrutin. Manifestement, cela en reste toujours un.

Précédemment dans l'Oeil

Lyon Saint-Exupéry : malgré une année 2020 catastrophique, Vinci réclame des millions d’euros de dividendes à l’aéroport

Alors que l’exploitant de « Saint-Ex’ », filiale du groupe de BTP, a enregistré l’an passé plus de 20 millions d’euros de déficit, la maison-mère souhaite encore puiser dans la trésorerie au profit des actionnaires.

Auvergne-Rhône-Alpes : la nouvelle équipe Wauquiez ou la prime aux cumulards

Reconduit à la tête de la région, Laurent Wauquiez a dévoilé, le 2 juillet, les noms de ses 15 nouveaux vice-présidents.