Image d'illustration. Photo : Unsplash/M.Dominguez de Gouveia.

Plus de 2000 lits supprimés dans les hôpitaux du Rhône en vingt ans

Après plus d’un et demi de pandémie et alors que le Covid-19 menace toujours notre système de santé, ces chiffres laissent pantois… Entre 2000 et 2020, les hôpitaux publics français ont perdu près de 80 000 lits, soit un sur quatre, selon une enquête de France info qui a passé à la loupe les données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Exemple dans le Rhône, dont les établissements comptaient 6854 places en 2020 contre 8966 en 2000. Soit une baisse de 23,5%, qui situe le département proche de la moyenne nationale.

Dans la région, la dégringolade a été particulièrement marquée dans l’Ain (-42,3%) et l’Ardèche (-54%). Ce dernier département est celui qui enregistre la plus forte chute à l’échelle nationale, soulignent nos confrères de France info.

Hospitalisation en ambulatoire

Les causes des suppressions de lits hospitaliers sont connues : ouverture de soins longue durée dans les Ehpad et - surtout - développement de l’hospitalisation en ambulatoire, autrement dit le fait pour les patients d’être hospitalisés, parfois de subir certaines interventions chirurgicales, sans passer une seule nuit en dehors de chez eux.

Cette politique de réduction n’est pas sans conséquences sur la prise en charge des malades comme sur les soignants. En 2018, Mediacités avait documenté les causes du malaise des équipes hospitalières des Hospices civils de Lyon (HCL). Parmi elles, le manque de lits : entre 2010 et 2016, 4 % des lits avaient été supprimés pour l’ensemble des établissements des HCL, notait à l’époque un rapport de la Chambre régionale des comptes. Observé sur un temps plus long, le phénomène est donc autrement plus important.  

Précédemment dans l'Oeil

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Malgré une forte opposition de la société civile, le général Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour des violations des droits de l'Homme, a été élu jeudi président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.

Opéra de Lyon : la Chambre régionale des comptes publie l’épilogue de l’affaire des frais de l’ancien directeur

Cinq après les révélations de Mediacités sur les incroyables notes de frais de Serge Dorny, les magistrats financiers pointent le manque de contrôle, à l'époque, des financeurs publics et lèvent le voile sur les dernières zones d'ombre de l'affaire.