Alexandre Vincendet, le 16 décembre 2021. Capture d'écran BFM Lyon.

Rillieux-la-Pape : appels à la démission et conseil municipal à huis clos après nos révélations sur la condamnation du maire

La séance s’annonçait explosive. Elle le fut. Ce jeudi 16 décembre, plusieurs dizaines de personnes étaient venues assister au conseil municipal de Rillieux-la-Pape, organisé à l’Espace 140 pour raisons sanitaires. Les uns pour soutenir le maire Alexandre Vincendet (LR), dans la tourmente après que Mediacités a révélé sa condamnation pour violences intrafamiliales ; les autres pour appeler à son départ. Depuis plusieurs jours, d’abord sur les réseaux sociaux puis sur BFM Lyon, deux élues de l’opposition (Elise Sabin et Raoudha Djaballah) réclament la démission des conseillers de la majorité pour que se tiennent de nouvelles élections et « redonner confiance aux Rilliard-e-s ».

Pendant l’ouverture du conseil, le premier édile refuse de donner la parole à l’opposante Raoudha Djaballah. Celle-ci, sans se démonter, lit une déclaration dans laquelle elle revient sur la condamnation d’Alexandre Vincendet et l’interpelle au nom de « l’éthique et de la morale ». Les huées et les invectives fusent dans la salle. « Je demande à la police municipale d’intervenir », ordonne le maire [voir une vidéo diffusée par Le Progrès]. Dans le brouhaha, le public est évacué et le conseil se poursuit à huis clos.

Manifestation ce samedi

« Une fois les caméras sorties, le maire s’en est pris à nous [aux conseillers municipaux d’opposition]. Il ne fonctionne qu’aux attaques personnelles », reproche Raoudha Djaballah. Pour marquer sa désapprobation, elle a quitté le conseil municipal en cours de séance avec l’autre membre de son groupe « Rillieux, c’est vous » (gauche). « Pour que les délibérations puissent passer, il a fallu bien évidemment faire le huis clos, s’est justifié Alexandre Vincendet sur BFM Lyon. Derrière des affaires personnelles, on essaie de créer une grosse manipulation politique. »

Ce vendredi, le groupe « Rillieux, c’est vous », issu de la liste conduite en 2020 par le socialiste Marc Cachard, a diffusé un communiqué dans lequel ses membres annoncent « se retirer, jusqu’à nouvel ordre, du conseil municipal ». La condamnation du maire est « une affaire grave qui a semé le trouble dans notre commune et qui remet en cause la probité d’un homme à exercer un mandat public car l’exemplarité est et doit demeurer la règle quand on est un personnage public », écrivent-ils.

Contactée par Mediacités, Anissa Khedher (LREM), la députée de la circonscription qui englobe Rillieux, ne souhaite pas prendre position sur l'appel à la démission de son ancien adversaire aux élections législatives :  « C'est aux élus de la commune et aux Rilliards de se saisir du sujet et de prendre leurs responsabilités. » « Mais je déplore l'image que cette affaire donne des responsables politiques et de la ville », souligne-t-elle.

L’ensemble des opposants municipaux à Alexandre Vincendet appellent par ailleurs à manifester, demain samedi 18 décembre à 10 heures sur la place Maréchal Juin, pour réclamer la démission du maire.

Ajout de la réaction de la députée Anissa Khedher, vendredi 17 décembre, à 16h15.


Affaire Vincendet, nos précédent articles :

 

Précédemment dans l'Oeil

L’ancien maire communiste de Givors poursuivi pour détournement de fonds publics

Déjà condamné pour prise illégale d'intérêt dans une autre affaire, l'ancien maire communiste de Givors est renvoyé en juin prochain devant le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir fait payer par la municipalité des frais sans rapport avec ses fonctions d'élu.

Budget participatif, salle Rameau et place du Bachut au menu du prochain conseil municipal de Lyon

Mediacités publie les 126 projets de délibération qui seront soumis au vote des élus lyonnais ce jeudi 27 janvier.