L’ancien maire communiste de Givors poursuivi pour détournement de fonds publics

Passi
L’ancien maire communiste de Givors, Martial Passi. Image : capture d’écran BFM Lyon.

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Mathieu Périsse

Déjà condamné pour prise illégale d'intérêt dans une autre affaire, l'ancien maire communiste de Givors est renvoyé en juin prochain devant le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir fait payer par la municipalité des frais sans rapport avec ses fonctions d'élu.

Martial Passi n’en a pas fini avec la justice. Selon les informations du Progrès, l’ancien maire de Givors comparaîtra le 24 juin devant le tribunal correctionnel de Lyon pour répondre des accusations de détournement de fonds publics. L’ex-élu est soupçonné de s’être fait rembourser par la municipalité des achats « sans lien avec ses fonctions », précise le quotidien.  

Plus précisément, le parquet de Lyon a identifié 8 726 euros de remboursements problématiques, dont a bénéficié Martial Passi entre 2013 et 2016 au titre de ses frais de représentation. Dans une enquête publiée en 2017, Mediacités avait relaté que le conseil municipal de Givors accordait chaque année une enveloppe de frais conséquente (plus de 10 000 euros par an), sans être très regardante sur les justificatifs.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment