L'ancien maire communiste de Givors, Martial Passi. Image : capture d'écran BFM Lyon.

L’ancien maire communiste de Givors poursuivi pour détournement de fonds publics

Martial Passi n’en a pas fini avec la justice. Selon les informations du Progrès, l’ancien maire de Givors comparaîtra le 24 juin devant le tribunal correctionnel de Lyon pour répondre des accusations de détournement de fonds publics. L’ex-élu est soupçonné de s’être fait rembourser par la municipalité des achats « sans lien avec ses fonctions », précise le quotidien.  

Plus précisément, le parquet de Lyon a identifié 8 726 euros de remboursements problématiques, dont a bénéficié Martial Passi entre 2013 et 2016 au titre de ses frais de représentation. Dans une enquête publiée en 2017, Mediacités avait relaté que le conseil municipal de Givors accordait chaque année une enveloppe de frais conséquente (plus de 10 000 euros par an), sans être très regardante sur les justificatifs.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

« En route pour la vitrification ! J’espère que Poutine commencera par Lyon » : le RN écarte un candidat pour des propos sur WhatsApp

Les instances nationales du parti de Marine Le Pen ont refusé d’investir le général Thomas Toussaint, pressenti pour être candidat aux élections législatives dans le Rhône. En cause, d’après nos informations : des messages dans des conversations en ligne privées.

Enfants sans toit, écoles en kit, laverie solidaire et « la reine du Saint-Marcellin » au menu du conseil municipal de Lyon

Mediacités publie les 111 projets de délibération qui seront soumis au vote des élus lyonnais ce jeudi 19 mai.