Soupçons de trafic de logements sociaux chez Grand Lyon Habitat

Selon nos informations, le parquet de Lyon enquête depuis plusieurs mois sur un possible système de location illicite au sein du bailleur social. Deux salariés de l'agence des Etats-Unis, dans le 8e arrondissement de Lyon, ont été interpellés par la police mi-novembre.

IMG_3422
La cité Tony Garnier, gérée par Grand Lyon Habitat (Lyon 8e)/ Photo : NB

Deux salariés de l’agence des Etats‐Unis (8e arrondissement de Lyon) de Grand Lyon Habitat ont été interpellés mardi 14 novembre par la police judiciaire de Lyon, selon nos informations, confirmées par le bailleur social. Ces arrestations interviennent dans 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Mathieu Périsse