A Rezé, les gauches en fusion avant le second tour des municipales

Rezeune
Vue de Rezé, troisième ville de Loire-Atlantique. / Photo : Thibault Dumas

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Thibault Dumas

La guerre des gauches se poursuit dans ce fief socialiste depuis 1959, sur les décombres de la majorité sortante menée par le maire Gérard Allard.

Nantes, Saint-Herblain, Rezé. Les trois plus grandes villes de la métropole (respectivement 310 000, 46 000 et 41 000 habitants). Trois communes détenues par le PS depuis plus de trente ans (et même plus de 60 ans pour Rezé). Mais trois situations politiques fort différentes à l’orée du second tour des municipales. Dans la première, tout semble bel en bien plié : forte de son alliance avec EELV, Johanna Rolland est quasiment sûre d’être réélue. Dans la deuxième, le maire sortant, Bertrand Affilé, passe lui aussi des nuits tranquilles. Après avoir obtenu 43,55 % de voix au premier tour, il se permet même de refuser l’alliance avec les écologistes. À Rezé, en revanche, le 28 juin provoque quelques nœuds au cerveau.

Comme Mediacités l’avait largement décrit, le paysage politique y est particulièrement confus et le maire sortant, Gérard Allard, largement contesté. En un an et demi, son équipe municipale a enregistré pas moins de dix défections et le premier tour n’a pas rendu la situation moins incertaine. Au sud de Nantes, pas de prime au sortant : le vice-président PS de Nantes Métropole a enregistré un revers particulièrement sévère en arrivant deuxième, très très loin derrière la liste dissidente de gauche, Rezé citoyenne (33,71 % des voix contre 20,18%), qui s’est payé le luxe d’arriver en tête dans tous les quartiers.

Fort logiquement, à l . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment